LTGA Impact Assessment and Bond Management: Has Solvency II reached a Deadlock?

Liliana Arias, Mohamed El Hedi Arouri, Philippe Foulquier : Cette étude montre que la calibration proposée par LTGA continue à favoriser les obligations de courte duration et pourrait remettre en cause la stabilité financière et le financement des Etats et des entreprises.

Author(s):

Liliana Arias

Research Engineer at EDHEC Business School Financial Analysis and Accounting Research Centre.

Mohamed El Hedi Arouri

Associate professor of finance at the Université d’Orléans and an associate researcher at EDHEC Financial Analysis and Accounting Research Centre.

Philippe Foulquier

Professor of Finance and Accounting and Director of EDHEC Financial Analysis and Accounting Research Centre.

Les débats sur la Directive Omnibus 2 sont depuis juillet 2012 dans une impasse. Les principaux points de discorde concernent l’intégration des mécanismes de gestion actif-passif dans la formule standard. Leur omission dans l’étude d’impact QIS 5 s’est traduite par une volatilité artificielle accrue des bilans prudentiels et par conséquent des exigences de capital réglementaire parfois surestimées. L’étude d’impact LTGA (Long-Term Guarantees Assessment) menée au premier semestre 2013 a eu pour objectif de tester différentes mesures intégrant ces mécanismes de gestion actif-passif pour les branches d’activité de long terme (assurance vie, retraite, responsabilité civile,…). Ces mesures portent sur la valorisation des passifs d’assurance (extrapolation des taux longs, mise en œuvre d’une mesure contra-cyclique et d’une prime d’adossement) mais également sur de nouvelles calibrations de risque, notamment le risque de spread. Dans l’étude intitulée « Etude d’impact LTGA et gestion obligataire : Solvabilité II dans l’impasse ? », l’EDHEC Financial Analysis and Accounting Research Centre analyse l’effet de la nouvelle calibration du risque de spread LTGA sur la gestion obligataire. Cette analyse est menée comparativement à la calibration de QIS 5 afin de mesurer les éventuels apports de l’étude LTGA, notamment par rapport à la qualité de la mesure de risque SCR obligataire et son impact sur les choix d’investissements obligataires. Cette étude a été menée dans le cadre de la chaire de recherche “Solvency II” à l’EDHEC-Risk Institute, en partenariat avec Russell Investments, dont l’objectif est de proposer de nouveaux benchmarks pour les sociétés d’assurance Européennes, représentatives d'une stratégie d'allocation dynamique des actions. L’étude montre que l’application de la calibration du risque de spread selon l’étude LTGA se traduit théoriquement par une réduction du SCR spread pour de nombreux couples notation-maturité. Toutefois, dans la pratique, cet effet est excessivement réduit car les émissions obligataires et ainsi, les portefeuilles obligataires des sociétés d’assurance ne sont pas composés des obligations qui bénéficieraient de cette réduction sensible du capital réglementaire exigé. [En savoir plus : Téléchargement de la publication]

Type: EDHEC Publication
Date: le 18/10/2013
Research Cluster : Financial Analysis and Accounting

See Also

(Invitation) Inauguration of the Management in Innovative Health Chair - May 30, 2022 in Paris
News
- 17-05-2022
Emmanuel Métais, Dean of EDHEC Business School and Christophe Durand, General Manager...
COMMUNIQUE DE PRESSE : FEMMES ET CARRIERE : QUELS SONT LEURS ATOUTS ET LEURS MOTIVATIONS
Press release
- 13-05-2022
Les femmes davantage authentiques flexibles sensibles et altruistes que les hommes dans...
COMMUNIQUE DE PRESSE : NEWGEN FOR IMPACT LA FIBRE ENTREPRENEURIALE DES NOUVELLES GENERATIONS UN POTENTIEL POUR LE NEW NORMAL
Press release
- 13-05-2022
Ne pas opposer la logique de croissance à la responsabilité sociétale, c'est ce que...
COMMUNIQUE DE PRESSE : 1er EMPLOI EN TEMPS DE CRISE
Press release
- 13-05-2022
Comment les jeunes diplômés ont-ils abordé la recherche de leur premier emploi dans un...