Voilà comment Michel Hervé ouvre sa conférence « De managers à intra-entrepreneurs, jusqu’où pensez-vous pouvoir aller ? ». Pour cet ingénieur philosophe, la vie en entreprise est indissociable de la vie tout court. C’est pourquoi dès le début de son propos, il est question du bonheur. A partir de l’évolution de ce qu’est le bonheur ou de comment atteint-on différents niveaux de bonheur, il a construit sa manière de diriger les hommes ou plutôt, de permettre aux hommes qu’il dirige d’être heureux.

Michel Hervé décrit trois niveaux de bonheur : à commencer par le bonheur d’avoir (1), avoir du « bien-être ». Ensuite, vient le bonheur d’être (2) : il s’agit du bonheur de vivre. A ce stade, nous pensons connaitre tout le bonheur possible. Et bien non ! Tout comme le montre aussi le film Into The Wild de Sean Penn, au-delà du bonheur d’être, il y a le bonheur « d’être avec » (3).  « Happyness only real when shared[1] ».

Michel Hervé a proposé à ses salariés de devenir chacun des artisans de leur métier : ils pouvaient ainsi s’approprier leur travail et lui donner un sens. C’était aussi une manière pour eux d’atteindre la reconnaissance de soi, au-delà de la reconnaissance par les autres. Beaucoup, d’ailleurs, ont vu à cette occasion l’opportunité de s’installer à leur compte. Mais très rapidement est apparue la force du troisième stade du bonheur : ensemble, on va plus loin, pour reprendre la désormais célèbre formule[2]. C’est à travers l’échange, la coopération, le partage, l’expérience du collectif que chacun dépasse ses limites. Les quelques salariés qui avaient alors quitté l’entreprise s’en sont vite aperçu et l’ont rejoint à nouveau.

Le cœur du fonctionnement du Groupe Hervé est bien d’instaurer la coopération, au-delà de la collaboration et à la place de la compétition. C’est une somme d’intra entrepreneurs au service d’un progrès collectif.

Car outre « l’exigence de démocratie de toute organisation », l’environnement économique, écologique, géo-politique est en transformation profonde. Il s’agit de passer des causes « boucles » à une causalité linéaire, du binaire à l’ambivalence, de l’analyse du tout à la synthèse des parties, d’une logique prédictive à une logique effectuale : « on ne sait pas où on va mais on y va ». Avec la saturation des marchés de nos pays « riches », face à la concurrence des pays « en développement » dans un contexte de crise économique, il faut donc faire mieux et aller encore plus loin.

Ou bien faire différemment ?

 «Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide ». Michel Hervé reprend très justement ce propos d’Einstein. Dans son organisation, le manager devient celui qui permet au poisson d’être évalué sur sa capacité à nager, puis un chef d’orchestre qui va mettre en musique les savoir-faire des poissons, des singes, etc… Il prône ainsi le principe de dé-hiérarchisation, permettant d’avoir un manager au service de son équipe et non l’inverse. Il devient facilitateur, coordinateur et médiateur. C’est un accoucheur des décisions collectives et un libérateur du pouvoir de création.

Notre monde en transformation permanente réclame un changement de posture : celle du manager en est une étape. La seconde est de passer de l’intelligence logique à l’intelligence intuitive. Ce qui reboucle avec la logique effectuale : face à la complexité de notre environnement, cherchons notre but en fonction de nos moyens en (ré)investissant le champ de l’intuition. Devenons des  « débrouillards dans le brouillard ». C’est alors que le modèle du manager-« facilitateur » prend tout son sens et toute sa force : car c’est sur le terrain, au plus près de la réalité du marché, que les artisans-intra-entrepreneurs seront certainement les plus pertinents et les plus à même d’identifier les opportunités du futur.

Juliette Fronty

 

[1] Le bonheur n’existe que quand il est partagé

[2] « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », Proverbe africain.

A voir également

L’EDHEC solidement ancrée dans le top 15 des meilleures écoles européennes
Actualités
- 09-12-2019
Pour la 4ème année consécutive, le Financial Times affirme dans son classement European...
Melting-pot culinaire à l’EDHEC
Actualités
- 03-12-2019
Quoi de plus universel que le partage d’un repas ? Depuis 2015, Open Up organise l’...
L'EDHEC: 3ème Grande Ecole Française, pour ses relations entreprises et carrières , selon le Figaro
Actualités
- 27-11-2019
Le classement du Figaro vient de paraître : l'EDHEC se positionne 5ème Grande Ecole en...
Projet de création d’une Fondation Jérôme Gayet pour un soutien aux entreprises solidaires
Actualités
- 22-11-2019
L’EDHEC Business School a accueilli l’événement Connected Day, dédié aux professionnels...