Dans un article publié dans l'Opinion, Arnaud Chéron et Pierre Courtioux, chercheurs au Pôle économie de l'EDHEC Business School expliquent pourquoi les néobacheliers ne devraient pas nécessairement se "précipiter" vers les études supérieures. Selon une étude que le pôle de recherche vient de publier, les Bénéfices socio-économique d'une diplomation plus tardive serait plus importants.

 

En savoir plus