Cette tribune, écrite dans le cadre d'un partenariat EDHEC-KPMG, a été initialement publiée sur Linkedin.

Transmission, finances, ESG, philanthropie… les dirigeants des entreprises familiales, de même que les nouvelles générations qui préparent leur arrivée à la tête de ces entités se posent, dans leur quotidien comme dans leurs projections, de nombreuses questions. Sont-elles différentes de celles que peuvent se poser des dirigeants d’entreprises non familiales ? Nous pensons que oui. Dans ce cadre, comment les prendre en compte et accompagner les dirigeants différemment ?

Parce que si elles demeurent des entreprises comme les autres, les entreprises familiales ont des fonctionnements qui méritent un éclairage particulier, que nous avons observé dans nos pratiques et recherches respectives. Elles s’insèrent aujourd’hui dans un environnement bouleversé – économiquement, socialement, climatiquement tout en participant de manière très active à l’écosystème entrepreneurial global. 100 % des dirigeants d’entreprises familiales considèrent d’ailleurs aujourd’hui que la transmission de leur entreprise contribuera à créer de la valeur dans les années à venir (création d’emploi, développement à l’international…).* Et qu’en assurer la pérennité est aujourd’hui crucial : comment aligner les membres familiaux des différentes générations pour allier création de valeur financière, sociale et environnementale ?

Parce que conserver son ADN et se transformer, ce n’est jamais simple. Et c’est ce qui questionne les nouvelles générations : comment transformer l’entreprise en garantissant de conserver son capital culturel ? Comment renforcer la logique entrepreneuriale dans des circuits plus traditionnels ? Comment renouveler la dynamique et réinventer le modèle tout en s’assurant que l’ADN de l’entreprise perdurera ?

Parce que les logiques de transmission d’entreprise se heurtent à des grands enjeux qui intègrent et dépassent le cercle de la famille. Ce sont des processus de longue durée qui nécessitent une préparation de long terme. A ce titre, 10 ans sont en moyenne nécessaires à la transmission en bonne et due forme d’une entreprise familiale*. Une préparation qui prendra en compte l’ajustement nécessaire des pratiques des nouvelles générations au réel de l’entreprise. Quelles typologies de scénarios et de réflexions initier sur la nature du patrimoine et son développement ?
De quelle manière récompenser le fruit du travail de ceux qui partent et les accompagnent post-transmission ? Comment traiter les problématiques fiscales, considérées comme plus complexes
dans le cadre d’une transmission intra-familiale ?

Parce que le système de valeurs à l’œuvre dans une entreprise familiale est singulier. Il s’inscrit dans un contexte de dynamiques émotionnelles qui ne peut être occulté. Et il nécessite d’être partagé par l’ensemble de la famille, notamment pour faire face à ces enjeux émotionnels : Comment cartographier le système de valeurs des membres familiaux ? Comment caractériser la qualité des liens familiaux et la renforcer ? Quelle gouvernance mettre en place pour faire des émotions une force plutôt qu’un frein à la pérennité de l’entreprise entre les mains de la famille ?

A la lumière de ces questionnements, l’entreprise familiale se caractérise par une complexité supplémentaire, qui peut même être accentuée lors de la naissance d’une crise.

Ces questionnements ne peuvent de ce fait être traités de manière traditionnelle comme dans les autres entreprises. Ils nécessitent une compréhension affûtée et subtile des grands enjeux de l’entreprise familiale afin de mieux les anticiper, les prévenir, et les gérer.

*Tous les chiffres sont issus de la récente étude "Agir pour la transformation des entreprises familiales" publiée par KPMG en novembre 2021.

Tribune cosignée par Rania Labaki, professeur de finance et entreprise familiale, directrice de l’EDHEC Family Business Research Centre et Alpha Niang, associé, responsable des entreprises familiales chez KPMG France.

...............................

EDHEC-KPMG "Family Shift" : un programme de développement des compétences dédié aux entreprises familiales

Pour toutes les raisons évoquées dans cet article, l'EDHEC Business School et KPMG ont associé leurs expertises dans une formation labellisée « Family Shift », proposant bonnes pratiques, conseils, et parcours d’apprentissage pour les dirigeants et futurs dirigeants qui souhaitent pousser au plus haut le potentiel de leur entreprise familiale. Vous souhaitez en savoir plus sur ce programme Family Shift ? Demandez conseil auprès d’un conseiller KPMG Family Business.