Double diplôme : « Je sors grandie de ce double diplôme »

Chloé Binder-Gruber, EDHEC-2022, a opté pour un double diplôme manager-ingénieur avec l’École Centrale de Lille. Elle nous explique son choix.

Publié le 30 mars 2020.


- Quel est votre parcours avant l'EDHEC ? 

Avant d’intégrer l’EDHEC, j’ai fait un BAC S option mathématiques, puis je suis allée en classe préparatoire ECS. C’est d’ailleurs le prérequis pour intégrer le double diplôme avec l’École Centrale de Lille.

- Pourquoi avoir choisi le double diplôme avec Centrale ?

J’ai toujours énormément aimé les matières scientifiques. Mais être ingénieur n’est pas ma vocation, c’est pour cela que j’ai opté pour un double diplôme plutôt qu’une classe préparatoire aux écoles d’ingénieur. Je vois le double diplôme comme un plus pour ma future carrière.

- Comment s'organise le cursus ?

Le cursus dure seulement un an de plus que le cursus classique, soit 5 ans. La première année s’effectue à l’EDHEC. Au lieu de choisir 3 électifs parmi une liste (3 modules de 15 heures chacun) comme les autres étudiants, nous choisissons l’option double diplôme dès notre arrivée en Pré-Master. Nous avons à la place 3 cours (de 30 à 40h chacun) dispensés par des professeurs de Centrale qui nous donnent les bases scientifiques qui nous manquent dans les grands domaines (Mécanique du Solide, Mécanique des fluides, Thermodynamique, Électricité et champs magnétiques). Une fois ces cours suivis avec succès et notre année de Pré-Master validé, nous intégrons la première année d’école d’ingénieur à Centrale (G1) tout en suivant 4 cours de l’EDHEC à distance. En Pré-Master, les étudiants en double diplôme fournissent un effort supplémentaire par rapport à leurs autres camarades, mais les choses sérieuses commencent en M1-G1. Durant 2 ans, nous suivons les mêmes cours que les élèves ingénieurs et, il n’y a aucun traitement de faveur. Nous effectuons notre G1-G2 (équivalent PM-M1) à l’École Centrale de Lille et validons 4 matières du cursus Business Management de l’EDHEC au rythme de 2 cours par an, avec des enseignements à distance renforcés par du tutorat en présentiel. Á la suite de ces 3 ans, nous réintégrons le cursus EDHEC classique (avec un décalage d’un an vis-à-vis de notre promo). Nous avons ensuite 12 mois de césure, 6 mois de stage orienté ingénieur et 6 mois de stage orienté management. Nous terminons notre cursus en M2 à l’EDHEC et nous pouvons choisir le MSc ou l’échange de notre choix.

- En quoi l'EDHEC et Centrale sont-elles complémentaires ?

Nous n’étudions pas du tout les mêmes matières. Nous acquérons un bagage scientifique et technique solide qui nous permet de prétendre à des postes ou des secteurs plus techniques. Cela nous fait également découvrir un nouveau mode de fonctionnement, d’apprentissage et surtout, une autre mentalité. Les élèves ingénieurs n’ont pas la même approche que les élèves de l’EDHEC. Ainsi, à l’EDHEC, nous apprenons à travailler le fond autant que la forme qui est soignée dans les moindres détails. Les deux écoles mettent l’accent sur le développement de nos qualités humaines et relationnelles même si les étudiants de Centrale y semblent moins réceptifs.

- Quelle est selon vous la valeur ajoutée de ce double diplôme ?

Pour moi, la valeur ajoutée de ce double diplôme est l’apport extra-théorique. Sur le plan personnel, j’ai développé une plus grande capacité de travail, d’adaptation, de gestion des difficultés et de la pression. Ce parcours est extrêmement exigeant. Il est parfois compliqué pour nous de combler l’écart de connaissances entre les élèves ingénieurs et nous, mais cela ne nous est pas impossible, loin de là. Nous acquérons également énormément de « soft skills » sur le plan sociologique et culturel, car chaque école a sa propre culture.

- Pouvez-vous profiter de la vie association dans les deux écoles ?

C’est une vaste question. Je pense qu’il est impossible de profiter pleinement de la vie associative des deux écoles. Mais chaque double diplômant a fait des choix et a su appréhender cette vie associative différemment. Je suis un cas extrême, car j’ai décidé d’être présidente de mon association L’Ombre et la Plume durant mon M1-G1, ainsi j’étais pleinement investie à l’EDHEC. Mais face à la charge de travail de la première année d’école d’ingénieur, je n’ai pas pu m’investir dans la vie associative de Centrale. Dans ma promo, certains ont choisi de faire un peu des deux à un rythme peu soutenu. D’autres ont coupé les ponts avec leur vie associative à l’EDHEC pour s’investir dans celle de Centrale. Enfin, certains n’ont profité réellement ni de l’une ni de l’autre, préférant se concentrer sur le programme.

Ce double cursus est exigeant sur les plans intellectuel et moral mais je ne regrette en aucun cas mon choix.

- Y a-t-il une communauté des doubles diplômes ou l'intégration se fait facilement ?

Il existe une communauté de double diplômant, par promotion avant tout. Dans ma promo, nous sommes 5, nous avons suivi nos cours ECL de Pré-Master ensemble. Nous sommes donc, de par la taille des promos et par l’expérience insolite que nous vivons, très proches. Entre les promos, il y a aussi un lien très fort et beaucoup de soutien. Nous échangeons régulièrement, nous nous donnons des astuces et nous avons pour projet d’écrire un « guide » afin d’aider les nouvelles générations à mieux se préparer et à vivre pleinement ce double diplôme. Nous nous voyons également très régulièrement pour partager des moments plus festifs.

L’intégration à Centrale dépend de chacun. Je me suis beaucoup plus investie dans la vie associative de l’EDHEC, un investissement auquel je tenais. Les autres doubles diplômants se sont bien intégrés. Nous ne sommes pas du tout mis à l’écart.

- Quelles sont vos aspirations professionnelles ?

J’ai choisi ce cursus car je souhaitais travailler dans l’industrie automobile. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, car mes choix professionnels ont évolué à mesure que je découvrais de nouveaux domaines, ce qui est très courant. Cependant, ce double diplôme m’a enrichie sur le plan personnel : il m’a appris l’endurance et l’exigence. Je serai diplômée en 2022. J’ai encore le temps d’explorer toutes les possibilités qui me sont offertes !

 

 

A voir également

Nouveaux partenaires internationaux prestigieux pour les étudiants de l’EDHEC
Actualités
- 26-11-2020
Malgré un contexte international difficile, l’EDHEC continue de développer ses...
Donateurs du mois : Claire & Jean-François BOCA, EDHEC 1987 - EDHEC 1986
Actualités
- 25-11-2020
Nous sommes très fiers de voir ce qu’est devenue cette école à laquelle nous sommes...
L'EDHEC signe un partenariat de 3 ans avec la Poste
Actualités
- 25-11-2020
Le 28 septembre 2020 avait lieu sur le campus de Lille, la signature d'un partenariat...
L’EDHEC s’engage pour l’avenir de l’éducation supérieure avec l’Alliance FOME
Actualités
- 24-11-2020
Emmanuel Métais, Directeur General de l’EDHEC Business School, a lancé la deuxième...