EDHEC Grande Ecole

Les oraux, l'occasion de se démarquer

De quel parcours êtes-vous issue ? J’ai eu un parcours assez atypique : après avoir fait un an de classe préparatoire ECE à St Michel de Picpus, j’ai réalisé que cette voie ne m’était pas adaptée et…
Temps de lecture :
2 Mar 2021

De quel parcours êtes-vous issue ?

J’ai eu un parcours assez atypique : après avoir fait un an de classe préparatoire ECE à St Michel de Picpus, j’ai réalisé que cette voie ne m’était pas adaptée et ai donc décidé de m’inscrire en Cycle Universitaire Préparatoire aux Grandes Écoles (CUPGE) à la Faculté de Gestion Économie & Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille. J’ai ensuite passé le concours AST1 pour intégrer l’EDHEC dès la première année du PGE.

 

Pourquoi avoir choisi l’EDHEC ?

Pendant mes études à la Catho, je n’ai eu que des bons échos de l’EDHEC, à la fois de la part d’étudiants et de mes professeurs à la FGES. La vie associative et l’ambiance de l’école que j’ai ressentie pendant les oraux ont fini de me convaincre de choisir l’EDHEC pour ma poursuite d’études.

 

De quelle association avez-vous été membre ? Quelles étaient vos missions ?

J’ai fait partie de l’équipe Économie Sociale et Solidaire (ESS) de l’association Develop. Tous les membres de l’équipe pouvaient travailler sur des sujets divers et variés, allant de la recherche du lieu accueillant le Festival de l’Innovation Responsable, à la prise de contacts des intervenants des Socials Cafés (rencontre avec des entrepreneurs de l’ESS dans un bar) en passant par la prospection des partenariats. Cela nous permettait de chacun travailler sur des missions transverses plutôt que d’être assigné à un seul aspect de nos projets.

laura_parot_develop_edhec.jpeg

Où s’est déroulée votre année de césure ?

J’ai d’abord été stagiaire en communication pour la RSE du groupe L’Oréal ainsi que pour la Fondation qui s’en rattache. Ce stage m’a permis de découvrir les bonnes pratiques entreprises à l’échelle d’un grand groupe reconnu leader mondial en matière de développement durable. J’ai ensuite rejoint Ardian en tant qu’analyste ESG (Environnemental, Social, Gouvernance) où j’ai eu la chance d’explorer l’univers du Private Equity.

 

Vous êtes en master 2, parlez-nous du MSc in Global & Sustainable Business ?

Ce MSc permet à la fois de découvrir les enjeux de développement durable avec une approche sectorielle grâce aux électifs (industries de la santé, de l’alimentation, de la mode, de l’immobilier…) ainsi qu’à travers les différentes fonctions de l’entreprise (finance, marketing, droit, approvisionnement…). Le moment marquant de ce MSc aurait dû être le voyage de fin d’année en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas pour aller à la rencontre d’entrepreneurs proposant des solutions éco-responsables mais ce « Business Trip » est évidemment menacé par la crise sanitaire.

 

Vous avez choisi une association qui œuvre en faveur du développement durable et opté pour le MSc in GSB. Quelles sont vos aspirations professionnelles ?

J’ai beaucoup aimé travailler sur les missions qui m’ont été confiées chez Ardian. Je souhaite donc continuer dans la voie de l’ESG en Private Equity.

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui veulent intégrer l’EDHEC ?

Je pense que la clé pour réussir ses oraux, c’est de mettre en avant ses différences et ce qui nous démarque des autres candidats. L’EDHEC est une école qui valorise l’atypique et les chemins ou aspirations « hors des sentiers battus ».

Autres articles qui pourraient
vous intéresser