Executive Education

Clotilde Chagny : de la recherche au monde de l’entreprise avec la formation en management CSM de l’EDHEC

Clotilde Chagny a intégré le Cycle Supérieur de Management de l’EDHEC (CSM) en janvier 2018, dans son format mensuel sur le campus de Paris. Chercheuse de formation, elle évolue alors dans l’univers…

Temps de lecture :
14 jan 2021
Partager

Clotilde Chagny a intégré le Cycle Supérieur de Management de l’EDHEC (CSM) en janvier 2018, dans son format mensuel sur le campus de Paris. Chercheuse de formation, elle évolue alors dans l’univers de l’enseignement et de la recherche et souhaite s’ouvrir de nouvelles perspectives dans le monde de l’entreprise. Comment formation en management a-t-elle répondu à ses attentes et transformé sa carrière ? Découvrez son parcours.

 

Quelle était votre situation professionnelle au moment où vous avez intégré le Cycle Supérieur de Management ?

À l’origine, je suis ingénieure de recherche – c’est-à-dire chercheuse dans un établissement d’enseignement et de recherche. Avant de participer au CSM, je travaillais au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), où je dirigeais une équipe de recherche appliquée dans le domaine de l’aérodynamique, composée d’autres ingénieurs de recherche, de techniciens, de thésards et de stagiaires.

 

Pourquoi avez-vous décidé de suivre cette formation en management ?

Le domaine dans lequel je travaillais était particulièrement pointu. Au bout d’un certain temps, j’ai eu envie d’évoluer et de changer de poste, mais j’ai réalisé que je n’avais aucune perspective en interne. Lorsque j’ai tenté ma chance en externe, je me suis aperçu que mon profil était catalogué "universitaire", ce qui n’est pas toujours positif en France ! J’ai compris que si je voulais donner un nouvel élan à ma carrière il fallait que je suivre une formation diplômante en management et que je me confronte au monde économique, au monde de l’entreprise. J’avais besoin de l’estampille d’une business school sur mon CV.

 

Pourquoi avez-vous choisi l’EDHEC, et plus particulièrement son programme manager, le Cycle Supérieur de Management ?

En bonne scientifique, j’avais défini des critères clairs : je voulais une école qui soit bien classée parmi les écoles de commerce, une formation qui ne soit pas certifiante mais diplômante, une durée plutôt courte et un format qui me permette de continuer à travailler en parallèle, le tout en respectant un budget raisonnable. Surtout, je souhaitais une formation qui puisse me donner une vision globale du monde de l’entreprise, car c’était ce qui me manquait. J’ai effectué un benchmark des différentes options possibles et le CSM s’est distingué rapidement, car il répondait à tous mes critères.

 

Comment avez-vous convaincu votre hiérarchie de vous permettre de reprendre vos études ? Et comment avez-vous géré le financement de votre formation ?

Je n’ai pas eu à convaincre mon organisation de co-financer ma formation, car travaillant à l’époque dans la fonction publique je n’avais accès à aucun dispositif de soutien de la sorte. Je savais qu’il me faudrait tout financer de manière indépendante. J’avais toutefois la chance d’avoir de nombreux jours de congé à poser. J’ai donc pu m’auto-financer et m’auto-gérer de manière transparente par rapport à ma hiérarchie.

 

Quelle dimension du Cycle Supérieur de Management vous a le plus marquée ?

Je savais que j’allais beaucoup apprendre en participant à ce programme, mais je ne m’attendais pas à vivre une telle aventure humaine. Au fil de la formation, j’ai appris beaucoup de moi et de mes relations avec les autres.

 

Quel conseil donneriez-vous aux managers et futurs managers qui s’apprêtent à démarrer le programme ?

Parce que j’étais issue de l’univers de la recherche, je me suis trouvée constamment en dehors de ma zone de confort au sein du programme et j’ai vraiment beaucoup appris de cela. Je conseillerais donc aux futurs participants de vivre le programme à fond sans se freiner ! Même les choses les plus difficiles, ou les éléments que vous ne comprenez pas sur le moment se révèlent être riches d’apprentissage. Saisissez toutes les opportunités qui vous sont offertes, profitez de tout.

 

Quelle a été votre trajectoire à l’issue du programme, et quel poste occupez-vous aujourd’hui ?

J’ai rejoint le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Il s’agit d’un organisme de recherche, dont le nucléaire ne représente qu’une toute petite part de l’activité. Nous travaillons également dans des domaines aussi variés que l’astrophysique, la cybersécurité ou l’intelligence artificielle. Pour ma part, je suis responsable communication et marketing pour un réseau d’environ 30 laboratoires et organismes de recherche français répartis sur tout le territoire, dont le CEA est l’un des acteurs principaux. Ce réseau propose de la recherche et de l’innovation aux PME et ETI autour de la thématique de l’automobile et la mobilité terrestre. Mon rôle est d’animer et de développer le réseau, de faire de la promotion et de vendre de l’innovation auprès des PME et ETI. C’est un changement radical par rapport mon poste précédent ! 

 

Comment le CSM a-t-il contribué à cette évolution ?

Sur la forme, réussir cette formation diplômante en management m’a permis de consolider CV au maximum, grâce aussi au projet de consulting réalisé dans le cadre du programme, que j’ai pu valoriser comme une véritable expérience professionnelle auprès des recruteurs. Sur le fond, le CSM m’a permis d’acquérir des outils et méthodes que je ne connaissais pas, et m’a apporté une confiance en moi nouvelle. A ce titre, le coaching m’a beaucoup aidée. À l’époque, je ne savais pas comment développer mon réseau, aller chercher de nouvelles opportunités… En m’aidant à définir mes objectifs clairement, ma coach m’a permis d’avancer sur ces points. Résultat : j’ai obtenu mon diplôme en mai 2019 et en octobre 2019 le processus d’embauche pour mon poste actuel a commencé.  

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’importance qu’a eu le projet de consulting dans cette évolution de carrière?  

Il a été essentiel car je l’ai réalisé dans le domaine dans lequel je souhaitais m’orienter : avec mon groupe, nous avons travaillé pour une start-up spécialisée dans la robotique. Concrètement, j’ai contacté des start-ups et entreprises qui m’intéressaient pour leur proposer le projet, et une fois le contact noué j’ai constitué une équipe avec des camarades de promotion. Le projet en lui-même a pris beaucoup de temps, les relations au sein de l’équipe ont parfois été complexes à gérer, mais j’ai beaucoup appris de tout ce qui s’est passé, y compris des erreurs que j’ai faites. Pour les professionnels qui souhaitent opérer un changement de carrière, le projet de consulting représente une formidable opportunité de valoriser une expérience professionnelle significative auprès des recruteurs.  

 

Quels outils et méthodes acquis au cours du CSM utilisez-vous le plus au quotidien?  

Aujourd’hui, tous les outils relevant du marketing et de la stratégie me sont utiles au quotidien. Plus largement, le programme m’a aussi permis d’apprendre à prendre du recul sur les situations ou les relations humaines, pour mieux les gérer. Une soft skill qui me sert beaucoup dans ma vie professionnelle.  

 

En tant que participante à un programme d’EDHEC Executive Education, vous avez rejoint le réseau EDHEC Alumni dès votre premier jour de formation. Que vous a-t-il apporté?  

Le réseau EDHEC Alumni est très vivant. J’y participe activement, car je suis récemment devenue Ambassadeur et que je fais partie du club EDHEC in Tech. Dans ce cadre nous créons des événements ciblés destinés aux Alumni : par exemple, avec Nicolas Boyer-Mazabraud, l’un de mes camarades du CSM, nous avons organisé récemment un webinar dédié à la Smart City.  

Pour plus d’informations sur le Cycle Supérieur de Management de l’EDHEC, contactez-nous : [email protected]

Autres articles qui pourraient
vous intéresser

17.05.2024 - EDHEC
Classements du Financial Times : les programmes inter-entreprises de l’EDHEC intègrent le Top 5 mondial
En progression dans les classements de la formation continue du Financial Times…
14.05.2024 - Executive Education
Au cœur d’une entreprise en transformation
Le jeu d’entreprise de l’Executive Master Business & Management de l’EDHEC
07.05.2024 - Executive Education
CPF : Utiliser son compte personnel de formation pour intégrer l’EDHEC
Tout savoir sur le CPF : comment l'utiliser et trouver la bonne formation pour…