EDHEC Grande Ecole
 |
Programmes
Vie Etudiante

« Ne sous-estimez pas l’importance des oraux au concours ! »

Lou Bourlard est en dernière année du Programme Grande École. Elle vient de décrocher un Graduate Program chez ABinBev. Lou nous partage ses années EDHEC. 

Temps de lecture :
1 Mar 2023
Partager

De quelle prépa’ êtes-vous issue? Pourquoi l’EDHEC ? 

J’ai fait ma prépa’ ECS à Lille au Lycée Saint Paul avec une spécialisation en mathématiques et géopolitique. Originaire de la région, j’ai toujours entendu parler de l‘EDHEC. En 1re et en 2e années de classes prépa’, nous avons passé une journée sur le campus de l’EDHEC. Journée qui s’est terminée par un tournoi de badminton avec des étudiants de l’école. Quand on arrive sur ce campus, tellement grand, ça fait rêver.

Pendant les oraux, j’ai été impressionnée par la présentation en amphithéâtre. C’était très professionnel. J’ai été admise dans deux écoles, mais j’ai choisi l’EDHEC pour la structuration du programme avec les deux ans de théorie, avant l’année de césure, et le retour en Master 2. Et aussi, parce que c’est ma région !     

 

En Pré-Master, vous avez intégré le BDE. Quelles étaient vos missions ?

J’étais trésorière. La première année, j’ai été formée par ma « madre ». La 2e année, je gérais seule un budget de 600 000 euros. Je devais présenter les chiffres aux membres de l’association, ce qui est un vrai challenge en matière de communication. Il faut que les chiffres soient compréhensibles de tous. C’est une expérience professionnalisante, un poste avec beaucoup de responsabilités. Appartenir à une association est une super expérience pour s’intégrer à l’école et se faire des amis très proches. Les cours et la vie associative sont largement conciliables, même s’il y a des périodes intenses lors des rentrées, des recherches de stage ou de recrutement des générations suivantes.       

 

BDE EDHEC Business school

Quel type de stages avez-vous effectué en année d’immersion professionnelle ? Comment l’école vous accompagne-t-elle côté carrière ?

J’ai d’abord rejoint le département commercial en charge du e-commerce de Danone en tant qu’assistante du Manager Compte-Clé. C‘était une petite équipe, qui fonctionnait presque en mode start-up au sein d’un grand groupe. De plus, le secteur des ventes en ligne était très dynamique avec le Covid : j’ai eu l’occasion de travailler avec les autres départements : communication, marketing, juridique… Mon second stage s’est déroulé chez Mondelez International en Belgique pour les marques Lu et Prince en tant qu’assistante Chef de Marque.

En Belgique, il y a un marché très complexe, séparé entre Wallonie et Flandre. J’ai eu l’opportunité après trois mois de stage d’organiser un événement avec des influenceurs dans un champ pour valoriser la filière de blé « Harmony ». Nous avons gagné beaucoup d’abonnés sur notre compte Instagram grâce à cet événement, le premier organisé depuis le Covid. C’était « mon moment ! ».        

 

 

Comment ces stages ont-ils impacté vos aspirations professionnelles ? Quel secteur visez-vous ?

Le secteur de la grande distribution m’attire depuis longtemps. Mes deux stages m’ont permis de voir comment deux entreprises d’un même secteur fonctionnent, quelles approches elles adoptent, de comprendre comment les efforts marketing se traduisent en magasin.          

J’ai décroché un Graduate Program en sales chez ABinBev. Je vais passer un an et demi sur le terrain en tant que cheffe de secteur.  Outre l’accompagnement du Career Centre, j’ai eu la chance d’être soutenue par des alumni de l’EDHEC, comme Laure Michalon.       

 

Après votre année de césure, vous avez opté pour le MSc in Marketing Analytics. Pourquoi ce choix ? Que diriez-vous du programme si vous deviez le pitcher ?

J’étais vraiment contente quand ce MSc a été annoncé, car je cherchais un master 2 avec un mix d’analytique, de créativité et d’innovation pédagogique. Nous suivons des cours sur différents logiciels comme Python, et étudions aussi la psychologie des consommateurs, l’analyse de texte…  

 

Si vous deviez résumer votre expérience du Programme Grande École en 3 mots, quels seraient-ils ?   

Associations. Entraide. Professionnel.

 

En 3 faits marquants ?

Le 1er jour à l’EDHEC quand vous venez récupérer votre badge, que nous remontons tous l’allée pour nous rendre à l‘amphi où on nous explique tout ce qui va se passer dans l’année. C’est là que tout commence.

La dernière soirée à Lille avec les membres du BDE avant le confinement. Nous ne savions pas quand nous allions nous revoir, c’était un moment rempli d’émotions.

Le projet avec Ubisoft au premier semestre du Master 2. Nous avons fait nos présentations devant un jury composé de managers d’Ubisoft et de professeurs. Même si nous n’avons pas gagné, mon équipe était super !              

 

Challenge Microsoft EDHEC MSc in Marketing Analytics

 

Quels conseils donneriez-vous aux préparationnaires qui s’apprêtent à passer les concours ? 

Ne sous-estimez pas l’importance des oraux. Après avoir passé les écrits, j’ai gagné 1000 places au classement après le passage des oraux. En classes préparatoires, on nous prépare intensément aux épreuves écrites, mais il ne faut pas se limiter à cela. Aussi, ne vous arrêtez pas aux notes reçues en prépa. Restez motivés et gardez vos objectifs en tête.     

 

 

Autres articles qui pourraient
vous intéresser

14.06.2024 - EDHEC
Classement mondial des Masters en Finance du Financial Times 2024 : l’EDHEC progresse de 3 places, se hissant au 6e rang mondial
L’EDHEC confirme sa position de leader dans l’enseignement de la finance au…
13.06.2024 - EDHEC
« Générations 2050 » : l’EDHEC lance son nouveau plan stratégique 2024-2028
Le 13 juin 2024, l’EDHEC Business School a lancé « Générations 2050 », son…
04.06.2024 - Master
Etudier en Allemagne : Le parcours de Sophie en Double Diplôme à l’EBS
Découvrez comment un Double Diplôme franco-allemand en management a enrichi le…