EDHEC

EDHEC-Risk Institute propose une nouvelle approche dynamique pour mesurer l'exposition au marché des portefeuilles actions

Dans sa nouvelle publication, Multi-Dimensional Risk and Performance Analysis for Equity Portfolios, EDHEC-Risk Institute envisage une approche originale face aux pratiques d'investissement…
Temps de lecture :
29 nov 2016
Partager

Dans sa nouvelle publication, Multi-Dimensional Risk and Performance Analysis for Equity Portfolios, EDHEC-Risk Institute envisage une approche originale face aux pratiques d'investissement classiques qui considèrent les attributs comme des facteurs et aborde la meilleure façon d’analyser de manière cohérente la performance et le risque des portefeuilles actions au travers de multiples critères intégrant des micro-attributs. Cette étude a été menée avec le soutien de CACEIS dans le cadre de la chaire de recherche Nouvelles frontières dans l’évaluation des risques et le reporting de performance d'EDHEC-Risk Institute.

EDHEC-Risk Institute propose ainsi une nouvelle approche dynamique consistant à considérer les attributs des actions comme des variables déterminantes permettant d'estimer les bêtas associés aux facteurs de risque, ceci dans le but d'expliquer notamment les différences de rendement attendu entre les titres. Dans l'un des exemples d'application, les auteurs conservent ainsi un nombre limité de facteurs de risque en envisageant un modèle mono-factoriel et estiment un bêta conditionnel qui dépend des trois mêmes caractéristiques que celles qui définissent les facteurs Fama-French et Carhart.

Ce faisant, les auteurs présentent un outil d'estimation alternatif pour le bêta conditionnel, qu'ils ont baptisé « bêta fondamental » (par opposition au bêta historique) en cela qu'il se définit comme une fonction des caractéristiques de l'action. Ils amènent par ailleurs la preuve de l'utilité de ces bêtas fondamentaux dans (i) l'intégration relative de la dimension sectorielle dans l'analyse de la performance et du risque d'un portefeuille multifactoriel, (ii) la construction de portefeuilles actions affichant une exposition contrôlée à un facteur cible, et (iii) l'explication des différences de rendement attendu entre les titres, en démontrant qu'un modèle MEDAF conditionnel basé sur ce bêta « fondamental » peut exploiter les effets de taille, de valeur intrinsèque (value) et de momentum aussi bien que le modèle Carhart sans recourir à des facteurs supplémentaires.

Selon Lionel Martellini, coauteur de cette étude réalisée avec le soutien de CACEIS et Directeur d'EDHEC-Risk Institute, cette approche peut être utilisée par les asset managers pour construire des portefeuilles plus en ligne avec leur gestion active ou non des rendements factoriels.

« Comprendre le risque sous toutes ses formes est un élément clé lorsque l'on souhaite atteindre les rendements corrigés du risque les plus élevés, un élément essentiel dans l'environnement de la gestion d'actifs hautement concurrentiel. Au travers de notre soutien à la chaire de recherche d'EDHEC-Risk, nous espérions mettre au jour, pour nos clients, des avancées concrètes dans les techniques de gestion du risque et nous saluons les résultats de ce travail », déclare Cécile Falcon, Responsable de la ligne d'activité Front Office Solutions pour CACEIS.

Un exemplaire de Multi-Dimensional Risk and Performance Analysis for Equity Portfolios est disponible au téléchargement via le lien suivant :

EDHEC-Risk Publication Multi-Dimensional Risk and Performance Analysis for Equity Portfolios

Autres articles qui pourraient
vous intéresser

27.05.2024 - EDHEC
Rentrée 2024 : 22 nouveaux professeurs rejoindront l’EDHEC Business School
Le rythme fixé par l’ambitieux plan stratégique 2020-2025 de l’EDHEC a déjà été…
23.05.2024
Palmarès des écoles de commerce du Parisien Étudiant : l’EDHEC consolide sa 4e position au classement 2024 post-prépa
Pour la 5e année consécutive, le programme Grande École de l’EDHEC maintient sa…