L’HÉRITAGE, UNE VOIE VERS L’AVENIR: ENTRETIEN AVEC DELPHINE ARNAULT, DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE DE LOUIS VUITTON

Publié le 01 mars 2022.


À l’occasion du Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode, nous sommes allés à la rencontre de Delphine Arnault, Directrice générale adjointe de Louis Vuitton. Cette ancienne diplômée de l’EDHEC nous livre son point de vue sur l’héritage de sa famille, le leadership dans un contexte qui évolue sans cesse, et ses raisons d’envisager l’avenir avec confiance.

Le Campus Jean Arnault a officiellement ouvert ses portes. Que ressentez-vous face à cette transmission d’une partie de votre histoire, de votre héritage familial aux étudiants de l’EDHEC ?

Delphine Arnault: Je garde d’excellents souvenirs de mes années d’études à l’EDHEC : c’est formidable de voir se concrétiser ainsi le lien entre ma famille et mon ancienne école. Le campus, qui porte le nom de mon grand-père, est installé dans les anciens locaux de son entreprise de construction. Il témoigne de l’enracinement profond de ma famille dans le Nord. C’est là que mon arrière-grand-père, mon grand-père et mon père ont tous les trois commencé leur carrière d’entrepreneur. Cet esprit d’entrepreneuriat s’est transmis de génération en génération, tel un héritage familial. Aujourd’hui, je suis très fière de voir cet héritage toujours aussi vivace avec ce campus prêt à accueillir de jeunes entrepreneurs ainsi que leurs rêves.

L’esprit d’entrepreneuriat n’est pas seulement un héritage familial, c’est aussi une des valeurs cardinales de votre Groupe, LVMH.

D.A.: Tout à fait. Cet esprit s’inscrit pleinement dans l’ADN de notre Groupe, au même titre que l’excellence, la créativité, l’innovation et l’engagement. C’est ce qui m’a incitée à créer en 2013 le Prix LVMH pour les Jeunes Créateurs de Mode à l’échelle internationale, pour récompenser la vitalité et la créativité dans cet univers. Marine Serre et Simon Porte Jacquemus en sont tous deux d’anciens lauréats et Virgil Abloh en a été l’un des finalistes. En 2021, nous avons reçu plus de 1 900 dossiers de candidature issus de 110 pays : un nombre record. L’héritage est une grande force quand il pousse à accomplir des choses qui ont du sens à nos yeux, à rechercher auprès des autres des qualités et des valeurs communes.

« L’héritage est une grande force quand il pousse à accomplir des choses qui ont du sens à nos yeux, à rechercher auprès des autres des qualités et des valeurs communes. »

Comment LVMH s’y prend-il pour identifier, attirer et développer de nouveaux talents ?

D.A.: En tant que leader, nous voyons cet enjeu comme l’une de nos principales responsabilités. Le Groupe a mis en place de nombreux projets pour inspirer les jeunes talents, les aider à évoluer et leur donner des ailes. 

« En tant que leader, cet enjeu est l’une de nos principales responsabilités. Le Groupe a mis en place de nombreux projets pour inspirer les jeunes talents, les aider à évoluer et leur donner des ailes. »

Outre le Prix LVMH, citons l’Institut des Métiers d’Excellence (IME). Ce programme de formation professionnelle, lancé en 2014, vise à transmettre nos savoir-faire aux jeunes générations. L’IME renforce l’employabilité des apprentis tout en préservant les compétences artisanales et créatives qui font tout notre attrait. 1 400 talents ont déjà achevé ce programme. Autre initiative clé : INSIDE LVMH. Depuis 2016, grâce à ces rencontres, de nombreux étudiants se sont plongés dans notre écosystème de 75 Maisons, pour les découvrir de l’intérieur. En mars 2021, nous avons lancé la plateforme d’enseignement en ligne INSIDELVMH.com. Elle recense de nombreuses informations sur LVMH et sur le secteur du luxe, afin que les étudiants puissent mieux cerner les réalités de notre industrie, de ses opportunités et ses enjeux. Nous sommes convaincus que pour attirer des talents qui partagent nos idées, notre meilleur atout est d’expliquer qui nous sommes, ce qui fait notre spécificité. 75 Maisons, ce sont autant d’héritages d’une incroyable richesse, portés par d’incroyables talents. C’est un trésor qui mérite d’être partagé si nous voulons que ces héritages prospèrent et continuent d’inspirer.

Vous vous engagez à améliorer la représentation des femmes aux postes clés. Comment soutenez-vous cette ambition ?

D.A.: En 2007, nous avons lancé EllesVMH, un programme qui favorise le développement professionnel des femmes à toutes les fonctions et à tous les niveaux de l’organisation. Depuis sa création, la part de femmes occupant des postes clés au sein du Groupe est passée de 23 % à 44 % en 2021. Notre ambition est d’atteindre la parité hommes-femmes aux postes de direction, au plus tard en 2025. Seize de nos Maisons sont d’ores et déjà dirigées par des femmes.

« Notre ambition est d’atteindre la parité hommes-femmes aux postes de direction, au plus tard en 2025. Seize de nos Maisons sont d’ores et déjà dirigées par des femmes. »

Nous avons également mis en place la communauté en ligne Shero, dont je suis l’une des marraines. Cette plateforme invite les femmes du Groupe à partager leurs histoires et leurs expériences. C’est un espace de discussion, de collaboration et d’orientation, un lieu où s’inventent de nouvelles opportunités. Shero compte déjà 46 000 membres et ne cesse de croître. Bien sûr, les hommes peuvent eux aussi y participer : nous sommes tous des acteurs du changement. Il est essentiel, pour notre réussite, d’inspirer les femmes et de leur donner les clés pour avancer. Les femmes représentent 71 % de nos collaborateurs et 80 % de notre clientèle. Elles sont la force motrice de LVMH.

Comment définiriez-vous le leadership féminin ?

D.A.: Je ne le ferais pas. Un bon leadership n’a pas de genre. Les grands dirigeants ont beaucoup de traits de caractère en commun : vision stratégique forte, optimisme, ouverture d’esprit, orientation vers l’avenir, et empathie face aux besoins de leurs collaborateurs et de leurs clients. Il est stérile de parler de leadership sexué. Mieux vaut réfléchir à l’égalité des sexes dans le top management et, plus globalement, améliorer la diversité et les représentations au sein de nos équipes. La diversité est une formidable source de complémentarité et de richesse. C’est aussi un puissant moteur de créativité, d’innovation et de performance. Année après année, LVMH réaffirme son engagement en faveur de l’inclusion et de la diversité sous toutes ses formes. Nous cherchons sans cesse à favoriser une culture d’entreprise qui reconnaît et valorise le caractère unique de nos talents, une culture où chaque personne - quels que soient son sexe, ses origines, ses croyances ou son orientation sexuelle - a les mêmes chances de réussir et de s’épanouir. La mode a toujours été synonyme d’émancipation, elle a toujours mis en valeur le caractère unique de chaque individu. Il est grand temps que notre structure d’entreprise reflète cet engagement.

« Nous cherchons sans cesse à favoriser une culture d’entreprise qui reconnaît et valorise le caractère unique de nos talents, une culture où chaque personne a les mêmes chances de s’épanouir. »

Quels sont les principaux défis du Groupe en matière de RSE ?

D.A.: Notre responsabilité sociale d’entreprise s’articule autour d’une volonté forte : avoir un impact positif sur la société et sur l’environnement, tout en perpétuant notre héritage ancestral et notre savoir-faire. En tant que leader mondial, il est de notre responsabilité de piloter le progrès environnemental et social, où que nous soyons présents. Nos clients, nos collaborateurs et le grand public attendent de nous que nous prenions position, que nous fassions ce qui est juste. À une échelle plus personnelle, je crois que c’est cela, être un entrepreneur : viser un impact positif, laisser une trace. C’est ce qui m’a été transmis.

« En tant que leader mondial, il est de notre responsabilité de piloter le progrès environnemental et social, où que nous soyons présents. »

Ces deux dernières années ont été particulièrement difficiles. Dès le début de la pandémie, nous avons tenu à jouer notre rôle. LVMH a donc rapidement converti plusieurs unités de fabrication de parfums pour produire du gel hydroalcoolique, gracieusement offert aux autorités et aux hôpitaux français. De plus, le Groupe a versé 5 millions d’euros à l’Institut Pasteur de Lille pour soutenir la recherche d’un traitement contre le Covid-19. LVMH a également contribué à la fondation de l’Institut des vocations pour l’emploi (LIVE), en finançant la création de trois établissements LIVE à Clichy-sous-Bois, Valence, et désormais à Roubaix, sur le campus Jean Arnault. L’objectif est d’aider des adultes en difficulté à construire un projet professionnel qui réponde à leurs aspirations. Enfin, nous avons lancé le LVMH Heart Fund, un fonds destiné à soutenir l’ensemble de nos collaborateurs partout dans le monde. Il permet de venir en aide aux salariés confrontés à une situation personnelle grave et soudaine en leur apportant une aide financière d’urgence et un accompagnement social et psychologique dédié.

Comment abordez-vous les enjeux environnementaux ?

D.A.: Face au défi le plus crucial de notre époque, les entreprises se trouvent en première ligne. Là aussi, LVMH vise l’excellence. Le Groupe et ses 75 Maisons sont tous engagés en faveur d’un luxe durable : approvisionnement responsable en ressources premières, éco-conception, utilisation de matières recyclées, réduction des emballages, passage à des sources d’énergie et des modes de transport plus écologiques. Rien n’est mis de côté pour alléger l’empreinte de nos activités. LVMH est un vivier d’esprits créatifs. Nous faisons appel à leur intelligence collective pour identifier des solutions disruptives et favoriser le développement durable, tout au long du cycle de vie de nos produits. Chez Louis Vuitton, nous parlons de « créativité circulaire ». Non seulement les produits Louis Vuitton sont conçus pour durer très longtemps, mais ils sont soumis à une phase d’éco-conception approfondie. À chaque étape, nous cherchons à gagner en efficacité, à faire toujours mieux. 

« Nous faisons appel à leur intelligence collective pour identifier des solutions disruptives et favoriser le développement durable, tout au long du cycle de vie de nos produits. »

C’est cela, l’héritage que nous souhaitons transmettre : celui d’un groupe capable de se transformer sans jamais faire de compromis sur ce qui nous rend uniques. L’héritage n’est pas le passé, c’est un moteur pour façonner notre avenir.

 

DELPHINE ARNAULT

EN 10 DATES

  • 1998 • Diplômée de l’EDHEC Business School
  • 1998 • Diplômée de la London School of Economics
  • 1998 • Rejoint McKinsey
  • 2001 • Rejoint Christian Dior Couture
  • 2003 • Entre au conseil d’administration de LVMH
  • 2008 • Nommée directrice générale adjointe de Christian Dior Couture
  • 2013 • Nommée directrice générale adjointe de Louis Vuitton, chargée de superviser l’ensemble des activités produits de la Maison
  • 2014 • Est à l’initiative du Prix LVMH
  • 2016 • Entre au conseil d’administration de Ferrari
  • 2019 • Entre au comité exécutif de LVMH

 

Pour en savoir plus à propos du Campus Jean Arnault: 

A voir également

Focus sur le premier salon durable de l'EDHEC International BBA
Actualités
- 23-06-2022
Le 7 avril a eu lieu le « premier salon durable » organisé sur nos campus de Lille et...
Pré-Master de l’EDHEC : entre bilan et nouveautés
Actualités
- 23-06-2022
En 2021, l’année de Pré-Master avait été marquée par de nouvelles évolutions. Hager...
L’EDHEC Global MBA 2e en France, selon le classement The Economist 2022
Actualités
- 22-06-2022
En 2022, The Economist distingue à nouveau l’EDHEC Global MBA en le classant 2e...
La filière droit de l’EDHEC ouvre les portes des plus grands cabinets d’avocats
Actualités
- 22-06-2022
Diplômé de la filière Business Law & Management de l‘EDHEC en 2020, Baptiste...