Marion Plaza, élève du Bachelor Online et entrepreneure aux Philippines

Publié le 14 juin 2021.


Marion Plaza a rejoint le Bachelor Online de l’EDHEC en Décembre 2020. Entrepreneure dans l’âme, elle a lancé en 2019 son premier restaurant de wok sur l’île de Siargao aux Philippines, et compte bien transformer son activité en chaîne de restaurants de renom ! Elle raconte à notre équipe comment la formation suivie l’a aidée à acquérir les compétences nécessaires pour mieux gérer son entreprise.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours académique et professionnel ? 

J’ai grandi à Montpellier, où j’ai été diplômée d’un bac ES. Au sortir du lycée, je ne ne savais pas vraiment ce que j’avais envie de faire, si ce n’est voyager ! Ce que j’apprenais à l’école m’intéressait beaucoup (l’économie, la sociologie…), mais j’avais envie de voyager avant tout. 

Pour financer mes voyages, j’ai commencé à travailler très jeune en saison l’été, aux alentours de mes 14 ans. Dès que j’ai décroché mon bac, j’ai décidé de partir à l’étranger, et de financer mes voyages en travaillant dans les endroits que je visitais. C’est ainsi que je me suis retrouvée à travailler dans la restauration à Londres, puis en Australie.

En 2011, je suis allée sur une petite île peu connue des Philippines, Siargao. J’y ai passé 6 mois par an les années qui ont suivi et y ai rencontré le père de mes enfants. Après 4 années à alterner saisons d’été à Biarritz et d’hiver à Courchevel, nous avions économisé suffisamment pour décider de rentrer nous installer à Siargao et d’y ouvrir une première affaire: un restaurant de wok dans l’esprit street food. En 2019, le projet a abouti et a ouvert ses portes ! Malheureusement, la crise sanitaire a frappé début 2020 et a ralenti nos ambitions.

 

Pourquoi avez-vous ressenti le besoin de vous former ?

Lorsque j’ai démarré mon restaurant à Siargao, il a rapidement pris de l’ampleur et j’ai résolument décidé d’en faire une chaîne. Mais j’ai été confrontée à mes lacunes en termes de développement et gestion d’entreprise. 

Quand j’ai imaginé mon premier restaurant, je l’ai pensé pour qu’il puisse être dupliqué facilement (à l’aide de marqueurs visuels forts, d’une identité reconnaissable, et d’un mode opérationnel simple qui puisse être appris rapidement et reproduit à l’identique même avec peu de qualifications…). Mais c’était très orienté terrain, j’avais besoin de plus de notions conceptuelles.

Les sujets de management, de gestion, de comptabilité, de finance, de stratégie… m’échappaient parfois et je travaillais de manière approximative. Cela ne me donnait pas assez de confiance en moi pour aller plus loin. J’ai donc décidé de reprendre des études en ligne, depuis Siargao pour monter en compétences sur ces sujets et devenir une meilleure gestionnaire de mon business et avoir une vision plus large. 

Je suis issue de la restauration, et à ce titre, je sais à quel point ce secteur est complexe (en termes de gestion personnel, de logistique, …). J’ai donc conçu mon restaurant pour qu’il soit ultra performant en termes d’onboarding du staff. Mais au niveau de la stratégie et de la gestion des affaires, je n’arrivais pas à suivre. Car même si ces sujets m’avaient beaucoup intéressée au lycée, j’ai arrêté mes études au bac et je n’avais pas suivi de formation poussée. C’est ainsi que j’ai commencé ma recherche d’une formation adaptée

 

Comment avez-vous sélectionné votre formation ?

Ayant arrêté les études pendant 10 ans avant de m’y remettre, je ne savais pas exactement ce que je voulais, ni ce que je devais faire pour alimenter ma réflexion ! J’ai donc concentré mes recherches sur les formations aux affaires et à la gestion d’entreprise.

Et je me suis rapidement rendue compte que les Écoles de Commerce, et notamment les Grandes Écoles de Commerce, formaient exactement à ces sujets ! Une fois le cursus identifié, j’ai ensuite regardé quelles étaient les alternatives en termes de format. Ayant deux enfants en bas âge et un business à gérer aux Philippines, la formation initiale ne me convenait pas. L’alternance me semblait trop complexe également. C’est ce qui m’a amenée au choix de la formation en ligne

Assez rapidement, je suis tombée sur le diplôme de Bachelor Online proposé par l’EDHEC. Je me suis renseignée, ai découvert que l’EDHEC était une très bonne école, dotée d’une belle réputation. Mes amis travaillant en Ressources Humaines m’ont tout de suite recommandé de partir sur cette formation.

Avec mon mari, en mars 2020, nous nous sommes retrouvés bloqués et confinés à Courchevel. Nous avons donc décidé de rester en France, pour que je me concentre sur la formation et que nous puissions mettre du budget de côté afin de relancer l’activité une fois revenus aux Philippines.

 

Comment se passe votre formation Bachelor Online ?

Je suis absolument ravie de tout ce que j’y apprends, et j’adorerais continuer sur le Master ! Que cela soit pour ce que je fais maintenant (NDLR : le projet de restaurant à Siargao), ou pour la suite de ma carrière, j’adore ce que j’apprends et c’est extrêmement riche.

Ce qui est génial, c’est que même si je n’applique pas tout ce que j’apprends systématiquement à la création d’une chaîne de woks aux philippines, les savoirs que j’acquiers sont universels. J’ai beaucoup d’autres idées de projets en tête auxquels cette formation pourra servir par la suite.

Par exemple, avant l’EDHEC, je ne savais pas faire un business plan, ni avec quels éléments me présenter devant des financiers pour faire une demande de prêt. Grâce au Bachelor, je comprends mieux comment les choses s’appliquent et fonctionnent dans la vraie vie

Ce qui me manquait principalement dans mon projet actuel, c’était la technique. Mais aujourd’hui, j’ai intégré de nombreuses nouvelles compétences, des notions conceptuelles… Je me dis que si je veux lancer quelque chose de nouveau, je saurai par où commencer, où chercher les ressources, les données… Et je gagnerai un temps fou ! 

Par ailleurs, les professeurs ont des parcours incroyables et nous donnent souvent des conseils très riches. La formation donne aussi accès aux alumni EDHEC, ainsi qu’au réseau entreprendre, qui va continuer de m’aider à progresser. Je suis confiante pour la suite ! 

A voir également

L’EDHEC reçoit le Trophée « Créateurs de Liens avec les entreprises »  par Agires Synergie
Actualités
- 27-07-2021
Des Trophées qui évaluent le lien entre établissements d’enseignement supérieur et...
Classement SIGEM 2021 : L’EDHEC confirme sa place de 4ème école de management en France
Actualités
- 26-07-2021
Avec 7200 candidats, l'EDHEC a, cette année encore, été fortement plébiscitée par les...
MIYE, la start-up qui veut révolutionner le bien-être féminin
Actualités
- 22-07-2021
Avec MiYé , Caroline de Blignières (MSc EDHEC 2005) et Anna Oualid (CELSA, 2005)...
PGE de l’EDHEC : une spécialisation progressive
Actualités
- 21-07-2021
QUEL EST VOTRE PARCOURS AVANT L’EDHEC BUSINESS SCHOOL ? Je suis issue d’une prépa’ PSI...