"Management et stratégie : les enseignement de la sagesse chinoise, témoignage d'un dirigeant"

L’intervention d'Olivier Bérut le 16 octobre 2012 nous a expliqué le sens des 5 éléments de la sagesse chinoise et la portée de leur application dans le monde de l'entreprise.

Le bois, le feu, la terre, le métal et l'eau correspondent à des énergies bien précises qui, si elles sont connues et respectées dans leurs fonctions, apportent à l'empire équilibre et prospérité. Dans la sagesse chinoise, beaucoup est question d'analogie : le rythme entre les 5 éléments se retrouve dans une journée, dans une semaine, au cours des saisons, tout au long de la vie. Mais nous les retrouvons aussi au cœur des individus : chacun porte en soi un élément dominant les quatre autres.

C'est en partie la raison de la puissance du modèle que présente Olivier Bérut : cet équilibre entre différentes forces peut se trouver aussi bien dans un modèle économique que dans la gestion humaine d'une équipe.

Reprenons les 5 éléments :

  • Le bois, symbole de la conquête, de la créativité. C'est le commencement de la journée, le moment où les énergies sont au plus haut. Nous sommes dans une dynamique de croissance. Cette fonction est représentée dans l'Empire par le Général. L'émotion qui se rattache au bois est la colère ; celle qui nous pousse à la conquête, à aller toujours plus loin malgré les difficultés que l'on rencontre. C'est l'arbre qui pousse dans un milieu hostile et qui est capable de s'accrocher à une montagne en trouvant la force de grandir au milieu des rocailles. Mais le bois n'est que dans la conquête : il ne sait pas s'arrêter. D'où ce proverbe : « Un empire toujours en croissance est un empire malade ».
  • Vient ensuite le feu. C'est l'intelligence du collectif. C'est l'Empereur, l'orateur, celui qui donne le sens. C'est le zénith du soleil, temps de décision, court et unique dans la journée.
  • Puis c'est la terre, qui réalise. Mais la terre va faire sans discernement, elle met en place ce que le feu a décidé, sans contestation. C'est le moment de la convivialité, du rire. Il n'y a ni stress, ni tension. C'est le diplomate, qui crée du lien entre deux univers différents, ou encore le paysan, qui est dans la réalisation. C'est le moment du travail et aussi du partage. Ainsi, la terre représente la transition entre les saisons.
  • Arrive l'automne, avec le métal, qui va trier le travail fait par la terre pour revenir à l'essentiel. C'est le rôle tenu par le Juge dans l'Empire, qui a le droit de couper les têtes … Il faut oser rapetisser, se recentrer. Mais cette fonction nécessite beaucoup d'éthique, d'où la figure du Juge.
  • Une fois que l'essence du travail de la terre est extraite par le métal, c'est à l'eau de jouer : elle va récupérer la richesse de l'empire. C'est l'expérience, la sagesse qui saura, de manière désintéressée, réunir l'ensemble du meilleur du travail de la terre et le réinvestir. Le Sage n'a pas vocation à donner des idées mais à faire part de son avis. C'est la saison de l'hiver, le temps de la nuit.

Si on transpose cet ordre des 5 éléments à l'entreprise ;

  • le bois est la R&D ou le marketing ;
  • le feu est la direction ;
  • les ressources humaines sont la terre ;
  • le rôle du métal est assuré par les départements juridiques et comptables ;
  • enfin l'eau correspondrait aux actionnaires.

Les 5 éléments co-existent et se co-engendrent. Chacun a sa place dans l'ensemble et il n'y en a pas un plus important que l'autre. Au contraire, plus l'énergie circule, plus l'empire est sain. Olivier Bérut explique ainsi que tout investir dans la R&D ou la conquête de nouveaux clients (le bois) ne sert à rien si la terre ne fait pas son travail en cherchant à fidéliser dans le long terme ces clients. Être en permanence en phase de développement épuise la terre. Il faut un temps pour chaque saison et accepter qu'en période de croissance, les Hommes vont souffrir et le métal ne peut intervenir (« Quand je dois faire du bois, je mets le métal en détention »). Mais lorsque c'est au métal de jouer, le bois ne doit plus intervenir. En poussant la démonstration un peu plus loin, les 5 éléments se co-engendrent mais aussi se co-contrôlent. L'eau contrôle le feu, qui maîtrise le métal, qui veille sur le bois, qui lui-même agit sur la terre. C'est ce qui fait « l'ordre naturel » de la sagesse chinoise : si le feu veut que l'eau investisse, c'est au bois d'aller la convaincre. Si le marketing (le bois) est bloqué par une direction comptable (le métal) qui refuse son projet, seule la direction (le feu) pourra la faire changer d'avis...

Alors, à vos organigrammes et redéfinissez vos réels interlocuteurs pour une belle coopération !

Juliette Fronty

Et pour aller plus loin, quelques ouvrages :

  • Olivier Bérut, Créativité et innovation avec les Cinq Eléments chinois, Editions Chariot d’Or, Juin 2011.
  • François Jullien, Traité de l’efficacité, Grasset, 1997, réed., Le Livre de Poche, 2002.
  • François Cheng, Cinq méditations sur la beauté, Albin Michel, 2006.

 

A voir également

Classement Master in Management The Economist :  L’EDHEC entre directement à la 3ème place  parmi les Grandes Ecoles françaises
- 25-05-2017
L’EDHEC Business School intègre le classement très fermé et exigeant de The Economist,...
Michelle Sisto est nommée Directrice de la Grande Ecole et des Masters of Science
- 22-05-2017
L’EDHEC Business School annonce la nomination de Michelle Sisto au poste de Directrice...
Classement Financial Times Executive Education 2017 : l’EDHEC gagne 7 places et entre dans le Top 30 mondial
- 15-05-2017
Avec une forte progression dans chacun des classements, l’EDHEC Business School entre...
TEDx Aix/EDHEC : Une conférence inspirante
- 09-05-2017
En s’associant à ce projet unique depuis sa création, l’EDHEC Business School affiche...