Entretien avec Alexandre VALENSCAK, Président du Bureau Des Élèves de l’EDHEC International BBA 2019-2020

Publié le 09 juillet 2020.


Le rôle du Bureau des Elèves est essentiel dans la vie associative de l’EDHEC. En 2019-2020, c’est le BDE SENSE qui a été élu, avec à sa tête, l’étudiant en 2ème année de l’EDHEC International BBA Alexandre Valenscak. Dans cet entretien, Alexandre revient sur son année en tant que président du BDE, un poste à la fois très prenant, professionnalisant mais avant tout passionnant !

Pouvez-vous nous rappeler quel est le rôle du Bureau Des Elèves à l’EDHEC ?

Le rôle du BDE est d’encadrer la vie associative étudiante sur et en dehors des campus de l’EDHEC. C’est proposer tout au long de l’année scolaire aux étudiants et aux associations des événements fédérateurs tels que des rassemblements sur le campus, des voyages, de la prévention, des soirées etc.

Quel a été votre rôle en tant que président du BDE ?

Mon rôle a été d’encadrer l’équipe du BDE. Cette année l’équipe était composée de 42 étudiants en 2ème année de l’EDHEC International BBA. J’ai eu la chance de compter sur un Bureau qui m’a beaucoup aidé et accompagné. Le BDE doit gérer un budget prévisionnel d’environ 300 000 € pour organiser jusqu’à 12 événements sur l’année. L’une de nos missions est de trouver ce budget que nous obtenons grâce à des partenariats financiers avec les entreprises. J’avais également la charge d’assurer les relations avec les autres associations et leurs présidents. Avec le Bureau nous avons mis en place, dès le début d’année, la coordination des programmes des événements de toutes les associations. Incarner le rôle de président, c’est avancer main dans la main avec les équipes de l’EDHEC, en particulier avec le directeur de l’engagement étudiant et de la diversité à l’EDHEC, Monsieur Caron. Les équipes de l’EDHEC nous soutiennent chaque jour dans nos projets, et nous aident à résoudre certaines problématiques.

Quels événements avez-vous aimé organiser ?

Le voyage au ski est un beau projet à réaliser. Et y aller bien sûr ! Il s’agissait de gérer de A à Z l’organisation d’un voyage de 200 personnes à Val Thorens.

Pour cela, j’ai pu compter sur tous les pôles du BDE, à savoir le pôle voyage qui a fait un travail formidable, le pôle événementiel, le pôle partenariats avec les entreprises, le pôle communication, le pôle animation et enfin le pôle inté.

Le pôle inté, c’est notre création BDE SENSE. Chaque année, le BDE doit créer un nouveau pôle innovant. Nous voulions axer notre stratégie sur l’intégration des nouveaux étudiants, notamment ceux qui se retrouvaient sans association. La vie en association représente plus de 40 % des étudiants à l’EDHEC, chiffre en constante augmentation. Nous souhaitions aider à l’intégration de l’ensemble des étudiants. D’où la création de ce pôle inté pour ‘intégration’, ‘international’, et ‘intellectuel’. Le pôle inté a proposé cette année de nombreux événements sur les campus pour répondre à cet objectif, ainsi que de la prévention ou encore un superbe concours d’éloquence, malheureusement annulé pour cause du COVID-19.

J’ai particulièrement apprécié organiser la soirée Parrain-Marraine. C’est un événement marquant car traditionnel dans la vie d’un étudiant EDHEC. C’est la soirée emblématique du début d’année pour les étudiants de 1ère et 2ème année de BBA. Cette soirée est l’occasion de rencontrer son parrain ou sa marraine pour l’année. Un étudiant de 2ème année va accompagner un étudiant de 1ère année pour lui faire découvrir l’école et la vie associative. Elle a eu lieu mi-septembre, nous avions jusqu’à 600 participants en tout.

C’était passionnant car la gestion de l’événement va de la création de projet à la recherche de financement, en passant par la communication, l’engagement de prestataires pour la sécurité, les boissons, le traiteur etc, la commande des bracelets pour l’accès à la soirée, le check up du son, pour enfin vérifier que tout se passe bien le jour J et régler les problèmes de dernière minute. En somme, il s’agit de faire en sorte que tout se passe bien. C’est très prenant !

Comment se passe la recherche de financement avec les entreprises ?

Nous prenons contact avec les entreprises pour la première fois en juin/juillet pour préparer l’année qui va arriver, à la suite de l’élection. Le trésorier fait un budget prévisionnel, que nous devons ensuite trouver grâce à des partenariats financiers et logistiques qui vont pouvoir nous accompagner durant notre mandat. 

Nous avons été épaulés par l’entreprise Mister Student, c’est une entreprise lancée il y a deux ans qui accompagne les BDE. Ils nous ont aidé à entrer en contact avec des partenaires. Nous avons conclu un partenariat avec Chevignon et une entreprise spécialisée dans l’événementiel, I See You, qui nous a aidé à concevoir la plupart de nos événements et nous a mis en relation avec des prestataires. Pumpkin a été notre solution de paiement, et nous avons également fondé des partenariats avec McDonald’s, la CCI de Lille, WonderBox, Heetch, entre autres. 

La recherche de partenariat, c’est une expérience qui est très complémentaire aux cours, cela nous aide particulièrement dans notre recherche de stage et pendant notre stage. C’est assez intéressant !

Vous avez géré l’organisation des campagnes des BDE candidats pour 2020-2021 en pleine crise sanitaire. Comment cela s’est-il passé ?

Bien sûr, l’année s’est terminée amèrement. Tous les événements d’associations ont été annulé et notre projet de second voyage a été avorté. La soirée de passation entre l’ancien et le nouveau BDE n’a malheureusement pas eu lieu. J’ai donc travaillé main dans la main avec les BDE candidats, et Monsieur Caron, pour trouver des solutions pour assurer les campagnes.

Comment organiser les campagnes BDE en distanciel ? Les animations des BDE candidats sont habituellement organisées sur nos campus. C’était donc un défi novateur mais on a dû s’adapter, les deux listes candidates ont été très créatives, c’était génial de travailler avec elles. Nous avons tous été force de proposition !

Toutes les campagnes BDE ont été organisées en ligne. Il a fallu innover pour animer la promotion dans un contexte de confinement, les étudiants attendaient beaucoup de ces campagnes. Ils craignaient d’être déconnectés de l’école mais ils ont joué le jeu. Les campagnes se sont quand même bien passées, dans un contexte particulier.

Ces événements nous ont appris à travailler différemment, à proposer aux étudiants des activités et des rassemblements toujours divertissants malgré le contexte, et cela a bien fonctionné ! Ces derniers temps, les actions du Bureau ont été dédiées à inventer la vie étudiante de demain, pour que l’on puisse toujours proposer aux étudiants EDHEC de nouvelles expériences riches humainement, en 2020-2021 également. Cette continuité est d’ailleurs au cœur de la stratégie du prochain BDE.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué pendant votre présidence ?

Bien sûr, l’élection de notre BDE a été un événement marquant pour toute l’équipe. Nous avons énormément travaillé. La durée officielle d’une campagne est d’un mois, mais en réalité c’est deux à trois mois de travail sur le terrain pour les préparatifs, le recrutement etc. On y pense tout le temps ! Les résultats ont eu lieu en direct dans le Grand Amphithéâtre de l’EDHEC qui contient plus de 700 places, c’était impressionnant.

Je suis surtout très fier de l’équipe du BDE SENSE, qui a fait un bon travail, particulièrement dans les conditions de cette année. Les étudiants étaient ravis et c’est notre plus grande satisfaction. Le BDE travaille pour les étudiants et la vie associative.

Que vous a apporté l’expérience de présidence du BDE SENSE ?

J’aime avoir des responsabilités, prendre les choses en main et développer un projet. C’était vraiment le cas car le BDE a un budget conséquent et on s’adresse à l’ensemble des promotions de l’EDHEC International BBA. D’un point de vue humain, c’est clairement un premier pas dans la vie professionnelle ! En tant que président, vous gérez une équipe de 40 personnes, vous devez être en lien quotidiennement avec cette équipe, travailler avec eux.

C’est aussi savoir écouter les retours de chacun, proposer des idées, faire des points hebdomadaires, c’est également beaucoup d’organisation. L’humain est peut-être l’aspect le plus challengeant ! Mon but était vraiment d’être présent au quotidien, que tout le monde se sente bien et se sente investi dans le projet. J’ai eu la chance de compter cette année sur une équipe de 40 personnes qui étaient très présentes, vraiment investies dans le Bureau Des Elèves, qui ont su compter les uns sur les autres. C’était très intéressant.

Le BDE EFFECT a été élu pour 2020. Comment les étudiants peuvent-ils l’intégrer ?

A partir de la rentrée prochaine, les étudiants pourront intégrer le BDE dès la première année de l’EDHEC International BBA, contrairement au fonctionnement de cette année, car une réforme dans ce sens a été décidée en février dernier. Le BDE SENSE était le dernier BDE issu d’une liste. Le BDE va devenir une association avec un recrutement dès la première année, et non plus une liste qui se forme au cours de la 1ère année, pour devenir BDE la 2ème année.

Je pense que cette réforme est très prometteuse !

A voir également

Nouveau double-diplôme EDHEC & EURECOM : se former à l'internet des objets et au management
Actualités
- 04-08-2020
L’EDHEC Business School et EURECOM, école d’ingénieurs spécialisée en sciences du...
Le Programme Grande Ecole de l’EDHEC en 2020, des classements au top !
Actualités
- 03-08-2020
Retour sur une année très riche en classements français et internationaux pour le...
La Chaire relance son étude Diversité & Carrière - Alumni apportez votre contribution!
Actualités
- 29-07-2020
Parce que nous sommes tous différents, cette étude se propose de dresser un état des...
Nouveau double diplôme EDHEC & MINES ParisTech : se former à la finance durable
Actualités
- 27-07-2020
Faciliter la transition vers une économie à faible émission de carbone nécessite un...