De l'optimalité des allégements de charges sur les bas salaires

Arnaud Chéron : La problématique du pouvoir d'achat et de la forte concentration des bas salaires en France conduit aujourd'hui à s'interroger sur le bien-fondé des allégements de charges tels qu'actuellement mis en oeuvre. L'instauration d'un dispositif alternatif, dont les modalités restent à préciser, a récemment été évoquée par Nicolas Sarkozy.

Auteur(s) :

Arnaud Cheron

Directeur de Recherche à l'EDHECProfesseur de Sciences Economiques à l'Université du Maine

Ce papier s'inscrit en amont de l'analyse économique de cet éventuel futur dispositif.  L'objectif est ici de faire le point sur le système mis en place par Alain Juppé à son arrivée au gouvernement en 1995 consistant en des exonérations partielles de cotisations patronales, dégressives jusqu'à 1.3 SMIC.Nous reprenons notamment les résultats récemment mis en évidence par Chéron, Hairault et Langot (2007) dans un article à paraître dans le Journal of Public Economics. Au-delà de l'impact positif sur l'emploi, l'originalité de l'évaluation proposée est justement de prendre en considération les effets potentiellement défavorables, en termes de salaires et de productivités, de la politique d'exonération de charges sur les bas salaires : le dispositif de baisse des charges réduit le coût du travail des entreprises (effet initialement escompté), mais il les conduit également à proposer des salaires inférieurs afin de bénéficier des allégements.Le bilan apparaît néanmoins positif : si le dispositif mis en oeuvre conduit effectivement à réduire significativement la productivité moyenne des emplois et à augmenter la part des bas salaires, les bienfaits en termes d'emploi, estimés à 135 000 emplois (d'ouvriers) créés ou sauvegardés, demeurent suffisants pour que la politique d'allégements des charges soit à l'origine d'une augmentation de la richesse du pays, c'est-à-dire du niveau de ressources redistribuées entre les individus de la collectivité.  De plus, les variantes simulées indiquent que le dispositif adopté en 1995 s'avère relativement proche du dispositif optimal permettant de gérer efficacement l'arbitrage économique entre création d'emplois et détérioration de la productivité (trappe à bas salaires).
Pdf
De l'optimalité des allégements de charges sur les bas salaires...
(-1.00 B)
Type : Position paper
Date : le 19/02/2008
Complément d'informations Ce document constitue une synthèse de travaux scientifiques conduits au sein de l'EDHEC. Pour plus d'informations, nous vous prions de vous adresser à Joanne Finlay de la direction de la recherche de l'EDHEC : joanne.finlay@edhec.edu Les opinions exprimées sont celles de l'auteur et n'engagent pas la responsabilité de l'EDHEC.
Pôle de recherche

A voir également

Actualités
- 26-10-2020
Le professeur Hager Jemel, Directrice de la Chaire EDHEC Open Leadership for Diversity and Inclusion et du programme Pré-Master en Management de l'EDHEC a été sollicitée pour rejoindre le ...
Classement Financial Times EMBA 2020 : l’EDHEC affiche la plus forte progression (+ 24 places) et intègre le Top 50 mondial
Actualités
- 26-10-2020
Selon le classement Financial Times EMBA 2020 dévoilé ce jour, l’EDHEC Business School...
Rencontre avec Mayeul Le Guern, Président 2020/2021 de l'association Total EDHEC Entreprendre
Actualités
- 25-10-2020
Total EDHEC Entreprendre est une association de l’EDHEC Business School, regroupant une...
« J’ai effectué mes deux stages dans le luxe »
Actualités
- 23-10-2020
De quelle classe préparatoire êtes-vous issue ? Je suis issue de la prépa‘ ECE à Saint...