Global MBA

Spotlight Series - Les "soft skills" les plus recherchées par les recruteurs en 2020

Quelles sont les compétences à travailler pour vous distinguer des autres candidats sur le marché du travail ? Quel que soit votre secteur d’activité, les recruteurs sont de plus en plus attentifs…

Temps de lecture :
10 Mar 2020

Quelles sont les compétences à travailler pour vous distinguer des autres candidats sur le marché du travail ? Quel que soit votre secteur d’activité, les recruteurs sont de plus en plus attentifs aux aptitudes socio-relationnelles, ces "soft skills" désormais incontournables. Découvrez celles à développer pour faire la différence. 

 

Dans un monde en mutation rapide, le marché du travail évolue également à un rythme accéléré. Les organisations se transforment et leurs besoins changent – notamment en termes de compétences. À mesure que les secteurs d’activité se digitalisent, les process s’automatisent et les attentes des consommateurs évoluent en profondeur, les entreprises doivent s’adapter, entraînant dans leur transformation l’ensemble de leurs collaborateurs. 

Quand il s’agit d’identifier et de recruter de nouveaux talents pour rejoindre leurs équipes, les entreprises actuelles suivent toutes les mêmes tendances, qu’ils s’agissent de grands groupes ou de start-ups émergentes. Bonne nouvelle : le travail du futur ne requiert pas d’être aussi performant qu’un robot ou de devenir expert du code, mais plutôt de faire évoluer son approche et sa culture. Car dans cette nouvelle économie digitale, les entreprises accordent de plus en plus d’importance aux compétences socio-émotionnelles, ou "soft skills". 

 

Pourquoi les entreprises recherchent-elles ces soft-skills ?

"Les compétences digitales devraient toujours aller de pair avec des compétences socio-émotionnelles comme la créativité, la capacité d’apprentissage ou l’esprit entrepreneurial" explique notamment Marie Paule Roudil, directrice du bureau de l’UNESCO à New York. Si ces compétences "douces" sont de plus en plus recherchées, c’est précisément parce qu’elles touchent à ce qui différencie l’humain de la technologie. 

Elles permettent également aux professionnels d’évoluer plus rapidement au sein de leur entreprise. Car comme l’explique Sandra Richez, Directrice du Global MBA de l’EDHEC : "Au-delà de la nécessité évidente pour les managers et les leaders de maîtriser les grands enjeux du digital, ce sont des compétences très humaines qui font et feront toute la différence dans un monde du travail où la technologie joue un rôle structurant."

 

Quatre types de soft skills

Les soft skills s’acquièrent par l’expérience, mais aussi par un travail sur son attitude, une prise de perspective. S’il en existe de nombreuses, quatre groupes de compétences socio-émotionnelles sont particulièrement valorisées sur le marché du travail :  

 

Collaboration & communication

Le monde change et, tandis que de nombreuses entreprises font leur transition vers le numérique, savoir communiquer devient de plus en plus essentiel. Les candidats idéaux sont ceux qui savent miser sur le relationnel et qui s’épanouissent dans des environnements collaboratifs. Car avec l’avènement des technologies de vidéoconférence, des outils de messagerie instantanée et des plateformes de travail collaboratif, travailler ensemble n’a jamais été aussi simple, même pour des équipes dispersées. Les collaborateurs de groupes internationaux peuvent désormais travailler en simultané où qu’ils se trouvent. Toute recrue potentielle doit donc pouvoir mettre en avant un sens du travail en équipe et une vraie aisance communicationnelle.

 

L’apprentissage tout au long de la vie et l’autonomie

Les leaders de demain seront ceux qui ne cessent jamais d’apprendre, à tous les stades de leur parcours. Les recruteurs recherchent des collaborateurs curieux, portés par l’envie de s’améliorer en continu. Être responsable, prendre des risques et ne pas avoir peur de l’échec sont autant de traits précieux chez un candidat. Pourquoi ? Ils sont le signe d’une certaine autonomie, d’un sens de l’initiative et d’une pensée indépendante. Le discernement et la pensée critique sont également des "soft skills" attractives, notamment parce qu’elles se traduisent souvent par des compétences en analyse de données et par une capacité à maîtriser les outils technologiques.

 

Flexibilité et esprit entrepreneurial

Que vous ayez l’intention de monter votre entreprise ou non, faire preuve d’esprit entrepreneurial est une valeur ajoutée pour votre futur employeur. Avoir l’esprit entrepreneurial c’est d’abord être créatif, capable de penser en dehors des schémas établis, mais aussi être flexible, pour imaginer des solutions nouvelles et relever tous les défis. Une agilité bienvenue dans le monde d’aujourd’hui.

 

Diversité et responsabilité

La technologie n’a pas de frontières, et les entreprises en profitent pour s’étendre à l’international. Ce faisant, elles s’efforcent de devenir plus inclusives et de composer des équipes plus diversifiées. Dans ce contexte, revendiquer la connaissance et l’expérience de cultures étrangères sera toujours un plus. En parallèle, les soft skills qui relèvent de la responsabilité sociale et environnementale gagnent également en importance. Le développement durable est un sujet qui s’impose à tous : une expertise dans ce domaine permet à un candidat de se différencier encore davantage. 

 

Les besoins des entreprises évoluent

Ces compétences nouvelles émergent directement des nouveaux besoins des entreprises : elles recherchent des profils plus transverses et agiles pour s’intégrer à de nouvelles organisations internes, plus collaboratives. L’enjeu est d’allier sens du collectif et autonomie, mais aussi de faire preuve d’une capacité à évoluer et à se former en continu. Le tout en entretenant un sens de l’initiative très entrepreneurial et une capacité à évoluer dans un univers empreint de diversité.

Selon l’édition 2018 du Skill Shift Report de McKinsey, les dirigeants et les responsables des ressources humaines devront également évoluer. Près de 20% des entreprises affirment ainsi que leur équipe de direction manque des connaissances nécessaires pour mener à bien "l’automatisation et l’adoption de l’intelligence artificielle. Presque une entreprise sur trois pense que ce déficit de compétences impactera leur performance financière future."

 

Comment améliorer vos soft skills

Si le leadership de demain requiert ces aptitudes socio-émotionnelles, comment les professionnels peuvent-ils valoriser leurs talents et les développer ? La première chose à faire est d’adopter une posture d’apprentissage permanent, et de s’immerger dans un environnement mettant l’accent sur la diversité et la collaboration. Suivre une formation professionnelle comme l’Executive MBA ou le Global MBA de l’EDHEC permet d’adresser ces problématiques de manière très concrète. 

 

Voici un aperçu de la manière dont le Global MBA de l’EDHEC vous permet de développer vos soft skills : 

spotlight-soft-skills-plus-recherchees-par-recruteurs-2020-infographie.jpg

Suivre une formation de haut niveau comme le Global MBA ou l’EMBA de l’EDHEC permet de développer ces différents points en s’appuyant sur les réalités du business contemporain, pour un résultat applicable immédiatement dans votre vie professionnelle. Ainsi, les participants au Global MBA développent le leadership et leur sens de la collaboration dans un contexte profondément international, entourés d’autres professionnels qui partagent leur état d’esprit ouvert. Quand aux participants à l’Executive MBA, ils affutent leur profil pour mieux emmener leurs équipes vers l’avenir et s’approprier les compétences professionnelles de demain. 

 

Intégrer ces compétences socio-émotionnelles à votre vie professionnelle, c’est donc voir plus loin qu’aujourd’hui, et préparer votre futur. 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos programmes de formation professionnelle, contactez-nous dès aujourd’hui.

Cet article de notre rubrique Spotlight vous a plu ? Pour aller plus loin, découvrez notre article dédié à la négociation, autre soft skill incontournable : Spotlight Series - Stéphane Canonne : "Savoir négocier, une compétence clé à l’ère du digital"

Autres articles qui pourraient
vous intéresser

02.12.2022 - EDHEC
Florian Berg (MIT) : Navigating the world of ESG ratings
EDHEC Speaker Series “The Future of Finance” - conférence en ligne Avec…

Lire la suite

Vote down!

You voted ‘down’

Partager
28.11.2022 - Entrepreneurs
Appel à candidatures : rejoignez l’incubateur EDHEC à Lille
L’incubateur EDHEC ouvre son appel à candidatures pour recruter sa prochaine…

Lire la suite

J'aime cette actualité

You voted ‘up’

Partager