[EXPERIENCE EDHEC] Zoom sur le premier Laboratoire Urbain d’Amérique Latine

La troisième escale du projet Wide Open s’est faite dans la mégalopole de Mexico City, un océan urbain de 8 000 km2 – soit 80 fois la ville de Paris.

Publié le 06 juillet 2018.


Wide Open : sur les traces des explorateurs

La troisième escale du projet Wide Open s’est faite dans la mégalopole de Mexico City, un océan urbain de 8 000 km2 – soit 80 fois la ville de Paris. Entre les années 50 et les années 80, la ville a vu sa population augmenter de 10 millions d’habitants et la superficie occupée aujourd’hui représente 35 fois celle des années 50. Ce boom démographique et spatial y a renforcé les inégalités sociales : certains quartiers de la ville affichent un indice de développement humain semblable au Pays-Bas, d’autres semblables à certains pays d’Afrique subsaharienne. La métropole doit également faire face à des défis des tailles : corruption, insécurité, inégal accès à l’eau... Malgré cette adversité, la ville Mexico City est un hub vibrant et une des destinations les plus créatives et dynamiques d’Amérique latine.

 

Mexico City: un hub vibrant

En 2012, Miguel Ángel Mancera devient maire de Mexico City et confie à Gabriella Gomez-Mount, artiste, écrivaine et réalisatrice de documentaires, la création d’un laboratoire d’innovation urbaine, qui pourrait créer un pont entre son gouvernement et la société civile, tout en stimulant la participation citoyenne.

 

Mexico City, océan urbain de 8 000 km2 – soit 80 fois la ville de Paris – accueille le premier laboratoire d'innovation urbaine d'Amérique Latine

C’est ainsi que né en 2013 le Laboratorio para la Ciudad, le premier laboratoire d’innovation urbaine d’Amérique Latine, ayant pour but l’exploration collective de nouvelles méthodologies et lectures de la ville, l’identification de nouvelles opportunités de changement positif ainsi que la résolution collective des défis urbains. 

Gabriella s’entoure alors d’une vingtaine de talents engagés et passionnés par leur ville : designers, philosophes, architectes, urbanistes, data-analystes, géographes, artistes, autant de profils créatifs qu’on ne trouve pas toujours dans les pouvoirs publics. La moyenne d’âge de l’équipe est de 29 ans, à l’image de la jeune population de la ville. Ce tiers-lieu public est un espace d’expérimentation, de débats et de réflexion collective où tous les secteurs sont invités à collaborer. L’équipe du lab, experts et consultants externes du public ou du privé, étudiants et même citoyens curieux s’y retrouvent autour d’ateliers, de workshops, de conférences, et collaborent autour de 6 thématiques principales : ville ouverte, la ville ludique, la ville globale, la ville créative, la ville participative et la ville piétonne.

 

Mexico City abrite plus de 20 millions d’âmes !

Cette très forte densité humaine est perçue par le lab non comme une contrainte, mais plutôt comme un potentiel créatif et un capital citoyen immenses, qu’il s’agit de libérer et d’amplifier. Leur vision est simple : pour construire la ville, il faut partir des communautés, de leur visions et volontés collectives. Finies les stratégies conçues dans des tours d’ivoires : loin d’une logique descendante, leur approche de terrain, centrée sur l’humain remet la construction de la ville dans les mains de ses citoyens. Ce n’est plus seulement l’affaire d’une élite, mais la responsabilité de tous. C’est pour cette raison que le lab s’est fixée pour objectif de réinventer les possibles de la participation citoyenne : dans cet espace hybride s’orchestrent des expérimentations à différentes échelles urbaines. Que ce soit créer une loi, reformer des espaces publics dans des quartiers marginalisés, concevoir une plateforme collective pour une nouvelle constitution en crowdsourcing, générer de nouveaux outils d’action basés sur la data… Autant d’actions ou prototypes dont les leçons mèneront à des recommandations concrètes pour le gouvernement, et qui seront parfois répliqués ou lancés à plus grande échelle.

Pour construire la ville, il faut partir des communautés, de leur visions et volontés collectives" Laboratorio para la Ciudad

Ayant à la fois un pied dans le secteur public et un autre dans la société civile, le lab a la capacité de créer des changements à l’échelle du système, et dans le même temps permet de réintégrer l’expérimentation -et donc l’erreur potentielle- dans les processus publics.

Depuis sa création, le lab a déjà inspiré la création de 10 autres laboratoires urbains en Amérique Latine. Pour Wide Open, cet écosystème pionnier est de fait une preuve supplémentaire de la nécessité de créer des espaces d’expérimentation et de liberté, où repenser collectivement nos modèles !

 

Prochaine étape pour Wide Open

La prochaine étape du projet se fera en Colombie, à Medellin, avec “Distrito Medellin”, un ensemble de quatre quartiers au cœur de la ville, entièrement dédiés à la transformation positive du territoire dans une approche 2.0 de la participation citoyenne. 

A voir également

L’EDHEC Executive MBA gagne 6 places dans le classement mondial 2018 du Financial Times
Actualités
- 15-10-2018
Le Financial Times a publié ce jour le classement des meilleurs Executive MBA et...
Quand le secteur social inspire un management bienveillant
Actualités
- 12-10-2018
En cette rentrée 2018, les participants au Cycle Supérieur de Management en Blended...
Classement l’Etudiant 2018 : EDHEC BUSINESS SCHOOL n°2 en France pour son programme post-bac EN 4 ANS
Actualités
- 09-10-2018
L’Etudiant place l’EDHEC International BBA en deuxième position dans son ...
L’International Advisory Board de l’EDHEC (IAB) découvre Station F et le campus EDHEC de Paris, agrandi et entièrement repensé
Actualités
- 04-10-2018
L’IAB de l’EDHEC a pour mission, depuis sa création en 2002,  de conseiller l’...