Professeur Lionel Martellini finisher de l'Ironman de Nice

Publié le 08 juillet 2015.


Ironman Nice

Lionel Martellini, Professeur de Finance à l’EDHEC, Directeur Scientifique à EDHEC Risk Institute et Senior Scientific Advisor à l’ERI Scientific Beta, est finisher du Ironman de Nice.

Le 28 Juin, il a participé à l'Ironman de Nice sous un soleil de plomb pour accomplir 3,8 km de natation, 180 km de vélo suivis de 42,195 km de course à pieds

Lionel, vous avez fini l’Ironman de Nice en un peu plus de 13 h et vous êtes arrivé 252ème de votre classe d’âge. Toutes nos félicitations pour cette belle performance !
Quelles ont été vos motivations pour participer à cette compétition ?

Je crois qu’il n’y a pas de réponse unique à cette question. Je pourrais évidemment pa
rler de l’ivresse du dépassement de soi et du désir de se lancer de nouveaux défis. Je pourrais également évoquer une expérience assez ancienne des trois disciplines, qui m’a naturellement amené à la pratique du triathlon. Cela dit, la vraie motivation est peut-être ailleurs, de l’ordre d’une forme de fidélité au rêve d’un adolescent, ce « jeune homme qui me ressemble » dont parle Louis Aragon, fasciné par les exploits des triathlètes de l’époque.

Comment fait–on pour concilier la préparation à un Ironman avec une vie professionnelle prenante et la vie familiale ?
Les entrainements de course à pied et de natation ne posent pas vraiment de problème, car ils sont en général de durée relativement courte, et peuvent se caser assez facilement en semaine, surtout quand on habite près de la mer et qu’il n’y a donc pas besoin de se déplacer pour se rendre à une piscine avec des horaires qui sont en général assez rigides. Les entrainements de vélo sont plus chronophages, et j’ai suivi la pratique de nombreux triathlètes qui consiste à se lever tôt. Ainsi, un entrainement démarrant un Samedi ou Dimanche à 6:00 du matin vous permet d’être de retour en milieu ou fin de matinée, et participer ainsi pleinement à la vie familiale.

Que vous apporte le sport en général ?

La pratique intensive du sport constitue pour moi le meilleur moyen d’évacuer le stress lié à une vie professionnelle assez intense, avec de nombreux déplacements. Elle m’apporte par ailleurs une forme de dénuement et d’intimité dans mon rapport avec le monde que d’autres peuvent trouver dans la pratique de la méditation par exemple.

Quels sont vos prochains défis?

Finir l’Ironman en moins de 12:00 grâce à un entrainement adapté, et une meilleure gestion de la course en général et de l’hydratation en particulier, et chercher par ailleurs à mieux comprendre la géométrie de l’espace-temps aux échelles proches de l’échelle de Planck, mais il s’agit là d’une tout autre histoire…

Quels sont vos conseils liés à cet exploit, et exploitables dans la vie d’un étudiant ?

Mon conseil serait le suivant : prenez vos rêves très au sérieux, levez vous tôt, même en lendemain de soirée, et allez conquérir le monde ! Il y a tellement de belles choses qui vous y attendent, et qui avec un peu de persévérance et beaucoup de motivation pourraient finir par vous paraître accessibles.



 

A voir également

Du campus de l’EDHEC au barreau de New York
Actualités
- 29-05-2020
Qu’est-ce qui vous a motivé à intégrer la filière Business Law & Management de l’...
Rencontre avec Valentin Grinner, étudiant en Pré-Master
Actualités
- 28-05-2020
Valentin Grinner “J’ai commencé un MOOC pour apprendre les bases du développement web”...
Classement des Grandes Ecoles de Commerce - Le Parisien 2020
Actualités
- 26-05-2020
L’EDHEC : 4ème Grande Ecole Française Avec une présence remarquée et constante dans les...
Rencontre avec Marie Thollet, étudiante en année de césure
Actualités
- 20-05-2020
  Marie Thollet “ L’avant ne sera pas si différent de l’après covid19 ” Marie est en...