Think differently
   |
EDHEC Vox
 |
Recherche

E-santé : mot à la mode ou changement de paradigme ?

Loick Menvielle , Professor, Management in Innovative Health Chair Director

L'e-santé est un domaine qui se développe rapidement, à l'intersection de l'informatique médicale, de la santé publique et des affaires. Elle désigne les services et informations de santé délivrés ou améliorés par les technologies électroniques d'information et de communication. Un rapide tour d'horizon par Loïck Menvielle, professeur à l'EDHEC et directeur de la chaire Management in Innovative Health.

Temps de lecture :
23 nov 2022
Partager
  • This article has been initially published in English in the EDHEC Vox Mag #13 (Sept. 2022)

Bien qu'elle évolue depuis des décennies, l'e-santé a fait de grands bonds en avant au cours des deux dernières années en raison de la pandémie, qui a fait de l'accès à distance aux soins de santé une préoccupation plus pressante que jamais. Le 7 septembre 2001, par exemple, des progrès technologiques considérables ont été réalisés lorsque le professeur Jacques Marescaux, travaillant depuis New York, a retiré la vésicule biliaire d'un patient à Strasbourg, en France, en utilisant des solutions de télécommunications basées sur des services à haut débit et un robot chirurgical. La croissance de l'e-santé est impressionnante : le chiffre d'affaires du secteur devrait atteindre plus de 50 663 millions d'euros cette année, avec un taux de croissance annuel de plus de 8 % d'ici 2026. En France, près de 12% de la population vit actuellement sans accès aux soins. Le prochain quinquennat posera des questions fondamentales en matière d'accès à la santé, et si rien n'est fait, cette situation pourrait s'aggraver, avec potentiellement 27 millions de Français vivant sans accès à un médecin généraliste. Dans ce contexte, la numérisation des soins de santé n'est pas une amélioration utile mais une exigence fondamentale.

Un exemple concret

Un exemple plus quotidien de l'impact de la santé en ligne est le traitement du diabète, qui touche 60 millions de personnes en Europe et plus de 460 millions dans le monde. Cette maladie chronique oblige les personnes qui en sont atteintes à mesurer régulièrement leur propre taux de glucose, à ajuster leurs doses d'insuline et à communiquer les résultats à leur médecin. L'e-santé facilite ce processus et démocratise l'accès à l'information. Elle transforme également la relation médecin-patient en un partenariat de collaboration, ce qui permet d'améliorer les solutions de traitement.

Une évolution gagnant-gagnant

Les solutions de santé en ligne créent des cercles vertueux car les intérêts des patients, des médecins et des entreprises médicales, comme les fournisseurs de produits pharmaceutiques, s'alignent. Elles contribuent aux quatre "4P" des soins médicaux, en les rendant plus prédictifs, préventifs, personnalisés et participatifs. En outre, si les questions d'éthique et de respect de la vie privée des patients doivent être soigneusement examinées dans ce domaine, ces problèmes sont, dans une certaine mesure, résolus par ce même cercle vertueux. Plus les fournisseurs de solutions sont éthiques et transparents, plus la confiance et l'adhésion du patient sont grandes, et donc la quantité de données collectées. En étant résolument centrées sur le patient, en trouvant des solutions pour - et surtout avec - leurs utilisateurs finaux, les entreprises garantissent que leurs produits sont éthiques dès la conception, puisqu'ils ont été créés pour répondre véritablement aux besoins des utilisateurs.

L'EDHEC souhaite jouer un rôle

Pour soutenir ce secteur et rester à la pointe de l'innovation commerciale, l'EDHEC a créé la chaire Management in Innovative Health. Bristol Myers Squibb - qui s'est récemment classé parmi les dix premières entreprises pharmaceutiques mondiales - finance une équipe de chercheurs de l'EDHEC pour étudier les questions pertinentes dans ce domaine. Ils examineront, entre autres, comment les solutions numériques peuvent apporter une valeur ajoutée aux patients et à la société, quelles questions éthiques doivent être prises en compte et comment ce secteur en pleine évolution peut surmonter le problème de l'analphabétisme numérique généralisé pour garantir que ses innovations soient accessibles à tous. À l'EDHEC, nous pensons que l'éducation et la santé doivent être les priorités absolues d'une société si elle veut prospérer, et nous sommes résolument engagés dans cette mission pour le bien des patients, des entreprises et de la société dans son ensemble.

Photo by Luke Chesser on Unsplash

Autres articles qui pourraient
vous intéresser

16.07.2020

La relance se fera avec les jeunes diplômés ou ne se fera pas

  • Geneviève Houriet Segard , EDHEC NewGen Talent Centre Adjunct Director
  • Manuelle Malot , EDHEC NewGen Talent Centre Director
17.11.2022

Des employés satisfaits rendent aussi les investisseurs heureux

  • Hamid Boustanifar , Associate Professor
  • Young Dae Kang , Chief Vice Chairman, Bank of Korea Labor Union - PhD in finance, EDHEC Business School