EDHEC
 |
Alumni
RSE
Evénements
Fondation / Solidarité
Institutionnel
Programmes
Recherche
Vie Etudiante

La communauté EDHEC se mobilise pour la Journée internationale des droits des femmes

Chaque année, le 8 mars, se tient la Journée internationale des droits des femmes afin, notamment, de faire un bilan sur la situation de ces dernières et de se mobiliser pour améliorer leurs droits et lutter contre les inégalités. En 2023, le thème retenu par les Nations Unies est : « Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes ». Tour d’horizon des initiatives et recherches menées par les membres de l’EDHEC.

 

Temps de lecture :
7 Mar 2023

Actions de pédagogie

Particulièrement en ce mois de mars, mais aussi à d’autres moments de l’année universitaire, plusieurs actions de pédagogie autour, par exemple, des inégalités femmes-hommes et des violences sexistes et sexuelles, sont prévues par les programmes de formation, le réseau Alumni et la chaire Diversité & Inclusion.

 

A chaque rentrée (BBA, pré master)

A Lille et à Nice, la chaire Diversité & Inclusion organise chaque année à la rentrée une séquence complète de sensibilisation et d’ateliers sur les violences sexistes et sexuelles (VSS). Tous les étudiants primo-arrivants de l’EDHEC International BBA (Bachelor Business Administration) et du pré-Master du programme Grande École de l’EDHEC sont concernés, soit plus de 1700 élèves par an.

 

8 mars, 18h30 : “Engaging men: how embracing equity benefits us all”

Cet afterwork spécial est organisé par l'EDHEC Executive MBA Women's Society sur le campus parisien de l’EDHEC. L’intervenant est Rob Baker, fondateur et PDG de Potentia Talent Consulting. Pour tout savoir sur cet événement, suivre ce lien.

 

9 mars, 17h30 : “Women in Leadership - How MBAs can contribute to more gender balance in boardrooms”

Organisé par l’EDHEC Executive MBA, ce webinar, animé par Sandra Richez, directrice du programme Global MBA, réunit Jane Hoskisson, directrice Talent, apprentissage, engagement et diversité au sein de l’International Air Transport Association (IATA) et Stephanie Nowak, consultante en innovation et prévision stratégique chez Rohrbeck Heger. Détails et inscription directement en ligne.

 

29 mars, 18h : « Les aventures sans lendemain à l'épreuve du consentement »

Cette conférence-débat de Daria Sobocinska, doctorante en sociologie à l’Université de Lille, est organisée sur le campus Lillois de l’EDHEC par la chaire Diversité & Inclusion. Information et inscription via ce lien.

 

2023 : cours en ligne sur les VSS

Les équipes de la chaire Diversité & Inclusion travaillent actuellement à la création d’un cours en ligne de type MOOC sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Des informations complémentaires seront prochainement disponibles sur les pages de la chaire.

Évènements étudiants et associatifs

Les étudiants de l’EDHEC, de leur propre initiative ou à travers le réseau très actif des associations de l’école, se mobilisent, cette année encore et toute la semaine, sur le sujet des droits des femmes.

 

6 mars, 20h : « Mon nom est clitoris »

Le documentaire de Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet, réalisé en 2020 et récompensé cette année-là du Magritte du meilleur documentaire, a été projeté en soirée à Nice.

 

6 mars, 14h30-19h : stand avec le Planning Familial

L’association EDHEC Inspiring Women a tenu un stand d’information avec le Planning Familial au sein du campus Lillois de l’école, à deux pas du Bureau des élèves (BDE).

 

8 mars, 17h-19h : conférence de Magalie Vigé

Cette conférence est organisée sur le campus Lillois (amphithéâtre VIP) par EDHEC Inspiring Women qui accueille Magalie Vigé, Déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité femmes-hommes, département du Nord et ancienne chercheuse au sein de la chaire Diversité & Inclusion.

 

8 mars, 12h-14h : forum à Nice

Plusieurs activités sont prévues sur le thème des droits des femmes : des stands d’informations tenus par Amnesty International et des associations des Sustainable Impact Projects de l’EDHEC ; une exposition de photographies ; une activité créative artistique organisée par le Bureau des Arts ; un concert de musique du groupe Rhapsody.

 

8 mars, 21h30-23h : « Et si on était elle »

Le café Citoyen à Lille accueille une soirée dédiée à la projection de 6 courts-métrages, organisée par EDHEC Inspiring Women et l’association Prix de court.

 

9 mars, 17h-19h : « Les femmes dans le secteur culturel »

Sur le campus Lillois de l’école, dans l’amphithéâtre VIP, l’association EDHEC Inspiring Women organise une table ronde dédiée à la place des femmes dans la culture. Les intervenantes sont : Nathalie Rigal (AWARE), Clarisse Dumazy (Thanks for Nothing), Isabelle Chatout (Jeanne Bucher Jaeger), Véronique Jaeger (Jeanne Bucher Jaeger), Laurie Chapotte (Ministère de la Culture) et Sarah Witt (artiste).

 

NB : pour tous les événements organisés par EDHEC Inspiring Women, rendez-vous sur la page Facebook dédiée pour en savoir plus.

Travaux de recherche

Plusieurs professeurs de l’EDHEC Business School ont publié récemment des articles académiques traitant de la place des femmes dans l’économie, en se focalisant sur diverses thématiques : entrepreneuriat, crowdfunding, leadership, entreprises familiales, datas…

 

Fabian Bernhard, professeur associé et membre de la chaire Entreprises familiales

Auteurs : Isabell K. Stamm (Max-Planck-Institut), Fabian Bernhard (EDHEC), Nicole Hameister (The German Centre of Gerontology) et Kristel Miller (Ulster University).

Extrait : « Les tendances actuelles vers des modalités de travail plus flexibles ont été accélérées par la crise du Covid-19 […]. Notre analyse comparative suggère que les membres d’une famille travaillant dans une entreprise familiale ont davantage recours au télétravail que ceux qui ont un emploi « classique ». Contrairement aux hypothèses courantes, nos résultats révèlent que cela entraîne une charge de travail plus élevée pour les gérants, mais pas pour les employés familiaux. En outre, les membres d’une famille qui travaillent dans leur entreprise ne montrent aucune différence dans la façon dont ils répartissent les tâches ménagères par rapport aux familles dont les membres ont un emploi classique, mais elles perçoivent cette répartition comme étant plus équitable. »

Aller plus loin :

- Lire l’interview EDHEC Vox « 3 questions à Fabian Bernhard sur le genre et les entreprises familiales » (mars 2023)

- Parcourir l’article EDHEC Vox de Fabian Bernhard, publié initialement dans The Conversation « Travailler dans une entreprise familiale : plus de flexibilité mais plus de surmenage » (juin 2022)

 

Mohamed-Hédi Charki, professeur associé

  • “Gender, Friendship Homophily, and the Reputation for Leadership in Organizations”, en cours de soumission.

Auteurs : Diane Kang (University of Kentucky), Ajay Mehra (University of Kentucky), Mohamed Hédi Charki (EDHEC) et Nabila Boukef (Paris School of Business).

Extrait : « Cet article se concentre sur deux questions en particulier : les femmes et les hommes diffèrent-ils dans leur propension à attribuer préférentiellement le leadership à ceux qu'ils considèrent comme des amis ? La tendance à construire des réseaux d'amitié composés de personnes du même sexe est-elle liée de manière négative à la réputation de leadership des femmes ? […] Nous constatons que si les hommes ont tendance à désigner des dirigeants parmi leurs amis, les nominations de dirigeants par les femmes sont relativement peu influencées par leurs amitiés. Pour les femmes, mais pas pour les hommes, les amitiés entre personnes du même sexe sont négativement liées à la réputation de leadership, bien que cette relation ne soit significative que dans l'organisation nord-américaine. Notre étude apporte un nouvel éclairage sur les raisons pour lesquelles les femmes et les hommes semblent tirer des bénéfices différents de réseaux sociaux apparemment similaires. »

 

Maria Figueroa Armijos, professeure associée

Auteurs : John P. Berns (University of Mississippi) et Maria Figueroa Armijos (EDHEC).

Extrait : « Nos résultats indiquent que le fait de demander des fonds par le biais d'un partenaire de terrain qui s'adresse aux populations vulnérables peut en fait avoir un effet négatif sur la demande de l'entrepreneur d'être entièrement financé. Néanmoins, le fait de présenter l'entrepreneur comme étant une femme ou une personne vivant en milieu rural comme des caractéristiques clés de la vulnérabilité individuelle augmente la probabilité que le projet soit entièrement financé. Cette dualité offre des implications théoriques et pratiques notables pour l'éthique du crowdfunding prosocial, un domaine de recherche peu étudié. »

 

Auteur : Maria Figueroa Armijos (EDHEC).

Extrait : « En utilisant un échantillon national complet de microdonnées, nous dévoilons dans cette étude sur les entreprises nord-américaines détenues par des femmes les caractéristiques individuelles et corporate qui influencent leurs chances de recevoir du capital-risque ou du financement public pendant la durée de vie de l'entreprise. […] Les résultats ont ensuite été comparés entre les régions des États-Unis afin d'identifier les différences qui peuvent informer la politique stratégique pour le financement des entreprises innovantes. Les résultats indiquent que le fait de recevoir un financement public influence positivement les chances des entreprises appartenant à des femmes d'obtenir également du capital-risque. Les entreprises appartenant à des femmes qui sont classées comme entreprises familiales sont moins susceptibles de rechercher du capital-risque mais plus susceptibles de rechercher un financement public. Le niveau de diplôme et l'origine hispanique augmentent la probabilité de recevoir un financement public. »

 

Auteurs : Golshan Javadian (Morgan State University), Maria Figueroa-Armijos (EDHEC), Vishal K. Gupta (The University of Alabama), Meisam Modarresi (Semnan University) et Crystal Dobratz (Colorado School of Mines).

Extrait : « L'adhésion aux stéréotypes de genre joue-t-elle un rôle dans l'évaluation cognitive par le client des nouvelles entreprises détenues par des femmes entrepreneurs ? Notre étude transculturelle intègre la littérature récente sur l’adhésion aux stéréotypes de genre et la légitimité cognitive pour répondre à cette question […]. Nos résultats comparatifs suggèrent que l'évaluation des caractéristiques féminines et masculines des femmes entrepreneurs varie en fonction de l'adhésion de l'évaluateur (dans ce cas, le client) aux stéréotypes de genre et du contexte culturel. Plus précisément, nous constatons qu'une nouvelle entreprise détenue par une femme entrepreneur qui présente des « caractéristiques féminines » est perçue comme plus légitime lorsque le client adhère aux stéréotypes féminins, quel que soit le pays. »

 

Gianclaudio Malgieri, professeur associé (jusqu’en sept. 2022) et chercheur affilié à l’EDHEC Augmented Law Institute

Auteurs : Gianclaudio Malgieri (Leiden University) et Gloria González Fuster (Vrije Brussel University).

Extrait : « Notre article s’intéresse à la notion de "personne vulnérable" dans le domaine de la protection des données et de la vie privée du point de vue du genre, afin de déterminer si le genre doit être considéré comme un facteur de vulnérabilité et, dans l'affirmative, de quelle manière il doit l'être. Notre travail pose également la question des réflexions sur la notion (sexuée ou non) de « sujet standard » en termes de données […]. L'examen de l'histoire et des fondements de la législation relative à la protection de la vie privée et des données fait apparaître des questions telles que celle de savoir si le « sujet standard » dans la législation relative à la protection de la vie privée et des données est, par défaut, un homme, et si les femmes pourraient être considérées comme des personnes concernées vulnérables du seul fait qu'elles sont des femmes. Notre article se penche ensuite sur l'analyse juridique et économique du comportement des consommateurs, mais aussi sur la philosophie politique et, en particulier, sur les études de genre. »

 

Lorraine Uhlaner, professeure

Auteurs : Manuel Feldmann (Heidelberg University), Martin Lukes (Prague University of Economics and Business) et Lorraine Uhlaner (EDHEC).

Extrait : « Notre étude adopte une vision culturelle à plusieurs niveaux, intégrant notamment les normes de genre ancrées dans la société et la famille afin de suivre la carrière d'un échantillon de 2897 jeunes Européens (âgés de 18 à 35 ans) de 11 pays, avec au moins un parent auto-entrepreneur. Nous constatons que l'identité sexuelle est associée au statut professionnel, de sorte qu'une femme a plus de chances qu'un homme d'être employée que successeur dans une entreprise familiale, mais pas moins de chances d'être fondatrice que d'être employée ou successeur. Cependant, certaines variables culturelles au niveau de la famille et de la société, combinées à l'identité sexuelle, inversent ces tendances. Une femme ayant des responsabilités familiales est plus susceptible d'être un successeur que d’être un fondateur ou une employée. »

 

Par ailleurs, la chaire Diversité & inclusion prévoit en 2023 de mener trois études principales liées à la problématique du genre :

Visibilité et initiatives individuelles des professeurs

 

Afin d’améliorer la présence des femmes à l’écran, derrière les micros, mais aussi dans la presse papier et web, le site expertes.fr propose un annuaire en ligne 100% gratuit de chercheuses, cheffes d’entreprises, présidentes ou directrices d’associations/de fondations etc.
Plusieurs professeures et chercheuses de l’EDHEC ont ainsi renseigné leur profil, indiquant leurs spécialités, leurs dernières publications et, bien entendu, leurs coordonnées.

 

Olga Kokshagina est professeure associée et membre des chaires Prévision, innovation et transformation et Management in Innovative Health de l’EDHEC. En 2021, elle a co-fondé avec Fatoumata Ly la startup à mission Ninti qui s’adresse aux femmes pour leur permettre de faire face aux multiples problèmes de santé auxquelles elles sont confrontées au cours de leur vie : SOPK, endométriose, fausses-couches, fibromes, ménopause… Informer, accompagner, mettre en relation et partager sont les missions principales de Ninti.

 

Rania Labaki est professeure associée et directrice de la chaire Entreprises familiales de l’EDHEC. Autrice de nombreuses recherches sur ce sujet, elle s’intéresse également au volet spécifique des femmes entrepreneures et/ou dans les entreprises familiales et est ainsi ambassadrice de l’association Women in Family Business.

 

Hager Jemel-Fornetty est professeure associée, directrice de la chaire Diversité & Inclusion et directrice du pré-master de l’EDHEC. En complément des travaux évoqués ci-dessus qu’elle supervise, elle mène de nombreuses actions, prend régulièrement la parole lors d’événements ou dans la presse, et participe à plusieurs groupes de travail sur le sujet des droits des femmes.

Témoignages d’alumni-donatrices

Tout au long de cette semaine, la Fondation EDHEC met en avant des témoignages d’alumni de l’école qui sont également donatrices et ont ainsi permis de financer des bourses étudiantes, des projets de recherche à impact, ou encore des outils pédagogiques de pointe et des programmes innovants :

Autres articles qui pourraient
vous intéresser

22.04.2024 - Master
La filière GETT allie la réussite académique et l’épanouissement personnel
La filière GETT du Programme Grande École est conçue pour équilibrer le…
22.04.2024 - EDHEC
Business of Luxury Summer Programme : appréhender les spécificités du secteur du luxe
Pour l’été 2024, le nombre de candidatures a doublé pour le Business of Luxury…
19.04.2024 - Executive Education
Quelles sont les compétences essentielles au leader dans la gestion du changement ?
Vous aussi, faites rimer changement dans l’entreprise avec réussite.