Réactions après l'étude Juste valeur ou non : un débat mal posé

Un appel à réactions a été effectué par l'EDHEC auprès des investisseurs institutionnels et des gérants d’actifs internationaux pour confronter leur perception des amendements aux normes IAS 39 et IFRS 7 non seulement aux conclusions de la première étude de l'EDHEC, mais surtout aux ambitions de ces réformes comptables préparées et mises en œuvre dans la plus grande hâte.

Author(s) :

Noel Amenc

Professeur de Finance, Directeur de la Rechercheet du Développement à l'EDHEC Business School, et directeur de l'EDHEC Risk and Asset Management Research Centre.

Frederic Ducoulombier

Professeur associé à EDHEC Business School, directeur adjoint de la recherche et directeur d'EDHEC Asset Management Education.

Philippe Foulquier

Professeur de finance et de comptabilité et directeur du pôle « Analyse Financière et Comptabilité » à l'EDHEC.

Presentation :

Ce call for reaction a recueilli plus de 800 réponses et constitue la première enquête internationale sur la pertinence des réformes effectuées par l'IASB sous la pression de la Commission européenne. Cette enquête - intitulé « Réactions après l'étude - Juste valeur ou non : un débat mal posé » - vient conforter la position initiale de l'EDHEC. En effet, moins d'un quart des répondants jugent ces réformes comme nécessaires et adaptées à la problématique de la solvabilité des banques. En outre, trois quarts estiment qu'elles sont de nature à engendrer de nouveaux problèmes.Si les détracteurs de la juste valeur estiment qu'elle a une part de responsabilité dans l'accélération de la crise, notamment au regard de la pro-cyclicité, l'étude de l'EDHEC montre au contraire que ce débat était biaisé car il se trompait de cible. En effet, lorsque le problème est étudié plus en amont, il apparaît que les amendements des normes sont contra-productifs. En offrant la possibilité sous certaines conditions de traiter des opérations initialement en juste valeur au coût historique, ils réduisent l'information contenue dans les états financiers. En outre, ils accroissent les possibilités de lissage et de gestion discrétionnaire des comptes. Ceci est de nature à occulter la réelle exposition aux risques des entreprises et à amplifier la défiance de la communauté financière. Par ailleurs, il convient de souligner que seuls 44,2% des répondants jugent que ces amendements sont de nature à réduire la pro-cyclicité.Même si la comptabilité en juste valeur conduit à un affaiblissement conjoncturel et justifié par la crise de la valeur en juste valeur des fonds propres des institutions financières, il n'est pas du ressort du normalisateur comptable d'estimer l'éventuel capital additionnel et/ou la réduction de l'activité requis. Ce rôle incombe en effet aux régulateurs prudentiels.

Pdf
Réactions après l'étude Juste valeur ou non : un débat mal posé...
(1.27 MB)
Type : Publication EDHEC
Date : le 18/12/2008
Extra information :

Ce document constitue une synthèse de travaux scientifiques conduits au sein de l'EDHEC. Pour plus d'informations, nous vous prions de vous adresser à Joanne Finlay de la direction de la recherche de l'EDHEC : joanne.finlay@edhec.edu Les opinions exprimées sont celles de l'auteur et n'engagent pas la responsabilité de l'EDHEC.

Research Cluster : Analyse Financière et Comptabilité

See Also

OTHERWISE#4 is online !
- 23-03-2017
One of EDHEC’s hallmarks is “being where it is not expected to be” and OTHERWISE...
Support the new generation of students
- 20-03-2017
Support the new generation of students Act for EDHEC! Many Alumni in the UK have...
Emmanuel Metais named new Dean of EDHEC Business School
- 17-03-2017
EDHEC Business School is pleased to announce Emmanuel Métais’s appointment as the new...
MSc in Data Analytics & Digital Business: a new master designed to bridge the gap between data specialists and decision makers
- 13-03-2017
EDHEC Business School is pleased to announce the launch of a new MSc in Data Analytics...